BFM Business

Les bureaux de tabac vendront des bitcoins l’an prochain

La Confédération nationale des buralistes autorisera la vente de cette monnaie virtuelle dans au moins 3000 établissements à compter du 1er janvier 2019.

Aux côtés des cigarettes, des "coupons" de bitcoin. D'après les informations d'Europe 1, entre 3000 et 4000 bureaux de tabac pourront commercialiser la plus connue des monnaies numériques à partir du 1er janvier prochain. Tous seront équipés d'un logiciel permettant d'acquérir cette devise par 50, 100 ou 250 euros. 

"Le réseau des buralistes va être le premier réseau physique à vendre des cryptomonnaies", indique Sylvain Heubert, directeur général de la confédération nationale des buralistes auprès de BFM Tech. "Le service sera bien disponible en début d'année prochaine. On pourra trouver en bureau de tabac des bitcoins mais également des ethers."

Les près de 3000 bureaux du tabac à pouvoir vendre du bitcoin seront ceux équipés de terminaux de paiement de la société Bimedia, note Sylvain Heubert. Cette entreprise a elle-même un partenariat avec la plateforme de vente de cryptoactifs KeplerK.

Le site de vente de cryptoactifs KeprelK.
Le site de vente de cryptoactifs KeprelK. © KeprelK.

Les buralistes, des cryptobanquiers

Jusqu'à présent, plusieurs buralistes commercialisaient de leur propre initative des bitcoins, en recourant à KeplerK, rappelle Sylvain Heubert. Cette activité prendra à partir de l'année prochaine une ampleur nouvelle. 

"Nous allons entrer dans un processus un peu plus industrialisé", fait remarquer le directeur général de la confédération nationale des buralistes. "Cela rentre dans la logique de ce qui a pu se faire avec le compte nickel. Il y a quatre ans, quand il a été lancé, personne ne s'attendait à ce que les buralistes soient des banquiers". En revanche, et contrairement aux informations d'Europe 1, aucun accord n'a été signé entre la Banque de France et les buralistes, font savoir les deux parties. 

"Contrairement à ce qui a été affirmé ce matin par certaines stations de radio, sans vérification préalable, aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les bureaux de tabac. Aucun accord n’est par ailleurs discuté ni envisagé sur le sujet", fait ainsi remarquer la Banque de France. "La Banque de France rappelle qu’elle a émis à plusieurs reprises des mises en garde sur l’usage des crypto-actifs ; ces mises en garde demeurent d’actualité. Ce sont des actifs purement « spéculatifs » et ne sont pas des monnaies. Ceux qui investissent dans le bitcoin comme dans les autres crypto-actifs le font entièrement à leurs risques et périls."

Des actifs très risqués

L'annonce survient alors que le bitcoin connaît l'une des pires crises de son histoire. La monnaie numérique, qui culminait à près de 20 000 dollars à Noël dernier, est repassée sous les 5000 dollars ce lundi. Une première depuis octobre 2017. Une mauvaise passe qui pourrait être perçue comme propice à l'achat. 

Le bitcoin, au même titre que l’ether, s’achète habituellement sur des plateformes Web, dont l’accès peut se montrer complexe pour le grand public. Des guichets physiques, à la manière de Coinhouse, anciennement « Maison du Bitcoin », à Paris, vendent depuis plusieurs années des bitcoins à leurs clients. Leur service s’accompagne de conseils au sujet de ces devises, au cours très volatil.

Les bureaux de tabac, eux, ne prodigueront pas de telles recommandations. Par ailleurs, une restriction d'âge fixée à 18 ans sera mise en place pour s'offrir ces cryptomonnaies, souvent assimilées à des actifs hautement spéculatifs.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech