BFM Business

Le PSG va émettre sa propre cryptomonnaie

Le Paris Saint-Germain sera le premier club de football à disposer de sa cryptomonnaie. Elle permettra aux supporters de s’impliquer davantage dans la vie du club et de peser dans certaines de ses décisions.

Le PSG aura très prochainement son "PSG coin". Le club a annoncé ce 11 septembre un partenariat avec Chiliz, une startup maltaise qui chapeaute la plateforme blockchain Socios.com, rapporte l'AFP. Dès 2019, les supporters de l'équipe pourront acheter sur une application des "tokens" (ou jetons) à utiliser pour répondre aux sondages en ligne menés par le PSG.

Chaque jeton donnera lieu à un droit de vote, pour peser davantage dans la vie du club. Les supporters seront invités à donner leur avis à propos de questions peu décisives, telles que le lieu d'organisation d'un match amical ou le choix du maillot des joueurs.

Une limite a été fixée afin que les plus gourmands en jetons - bien souvent les plus aisés - ne pèsent pas outre mesure sur les choix du club. Des avantages exclusifs, comme le fait d'assister aux matchs ou de rencontrer les joueurs de l'équipe, seront néanmoins réservés à ceux qui auront acheté beaucoup de tokens, fait remarquer Chiliz

L'avènement du cryptofoot

Les cryptomonnaies s’immiscent progressivement dans le milieu du football. Fin juillet, le Gibraltar United FC indiquait être en passe de devenir le premier club de football de première division au monde à rémunérer ses joueurs en cryptomonnaies, relevait le Guardian. Deux semaines auparavant, le lancement d'une cryptomonnaie liée au joueur Ronaldinho a été annoncé. Le 25 août, après une seule semaine de commercialisation des premiers tokens, la vente a été suspendue pour "environ deux mois", est-il indiqué sur le site du projet.

Bientôt une cryptomonnaie Ronaldinho ?
Bientôt une cryptomonnaie Ronaldinho ? © soccercoin.eu

Plusieurs zones d'ombre subsistent quant au projet du PSG, qui semble davantage avoir trait à une opération de communication qu'à un réel intérêt pour la technologie blockchain. Le nom et le prix du jeton, qui promet d'être très bas pour être accessible au plus grand nombre, ni même le nombre de ces tokens n'ont été définis. De même pour la durée et le montant du partenariat avec Socios.com. Une source proche contactée par l'AFP estime néanmoins les revenus issus de cette initiative à "plusieurs millions d'euros". 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech