BFM Tech

Le nouveau code d’erreur 451 signale une censure du web

-

- - Dasemarcalvarez (Creative Common)

Inspiré du roman de science-fiction Fahrenheit 451, ce code d'erreur apportera un peu de plus de transparence au web. Malheureusement, son utilisation n'est pas obligatoire.

Désormais, lorsque vous surferez sur le web, vous serez peut-être confronté à un nouveau code d’erreur, le 451. Comme son grand frère, le code 403, il indique que vous n'avez pas le droit d'accéder à une page web. Mais il est uniquement utilisé lorsque l'interdiction est liée à une censure gouvernementale, comme c'est le cas pour thepiratebay.se. Le code 451 – qui a été officiellement approuvé le 18 décembre dernier par l'organisme de standardisation IETF (Internet Engineering Task Force Group) - apporte donc un peu plus de transparence au web.

Pour autant, cela ne veut pas dire lorsque vous verrez le code 403 ou son cousin le code 404 ("ressource non disponible"), qu'il ne s'agit pas d'une censure. En effet, un gouvernement peut très bien contraindre l'exploitant du site à ne pas diffuser le code 451, histoire de masquer la censure. "Évidemment, nous ne pouvons pas empêcher cela, explique Mark Nottingham, responsable du bureau HTTP Working Group au sein de l'IETF. Mais si votre gouvernement le fait, cela montrera ses intentions au citoyen que vous êtes. Ça vaut le coup de le savoir, je crois."

Le chiffre 451 n'a d'ailleurs pas été choisi au hasard. Il fait référence au roman de science-fiction "Fahrenheit 451", qui traite justement de la censure. Un livre écrit par Ray Bradbury en 1953 et adapté au cinéma par François Truffaut en 1966.