BFM Tech

Le gouvernement redéfinit sa stratégie en matière de cybersécurité

-

- - GK

La nouvelle doctrine gouvernementale se concentre davantage sur les PME et les citoyens, qui étaient jusqu'à présent les grands oubliés dans les plans de sécurité numérique.

Protéger l’Etat, les entreprises et les citoyens face à toutes les cybermenaces - piratage, espionnage, sabotage, propagande, vol de données personnelles - telle est l’ambition de la "Stratégie nationale pour la sécurité du numérique" que Manuel Valls a présenté ce vendredi 16 octobre, lors d'une conférence à la Maison de la Chimie.

Cette nouvelle "doctrine" fait suite à celle de 2010. Elle est le résultat d'une consultation interministérielle coordonnée par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), distillée par Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique, et Laurent Gautier, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale. "L'ampleur des menaces nous oblige à monter en puissance", souligne le Premier ministre.

Une assistance de proximité

Le document de 40 pages présenté aujourd'hui propose un ensemble d'objectifs et d'orientations pour y parvenir. Ainsi, le gouvernement veut mettre en place en 2016 une assistance de proximité aux victimes d'actes de cybermalveillance. Elle sera principalement destinée aux PME et aux citoyens, qui étaient les grands oubliés dans la stratégie de 2010, et s'appuiera sur des acteurs gouvernementaux pour fournir des conseils, des solutions techniques et un soutien dans les démarches administratives (et notamment le dépôt de plainte).

Laurent Gautier et Guillaume Poupard
Laurent Gautier et Guillaume Poupard © GK

Un groupe d'experts doit également être constitué pour mieux faire émerger les nouvelles technologies de sécurité informatique et améliorer les formations dans l'enseignement supérieur. Autre objectif: élaborer avant fin 2015 une feuille de route en matière d'identité numérique, conformément au règlement européen eIDAS. Adopté en juillet 2014, il vise à sécuriser les transactions en ligne par une généralisation de la signature électronique au niveau européen.

"Des attaques à la TV5 Monde, il y en a tous les quinze jours"

Selon Manuel Valls, cette nouvelle stratégie est "un bon équilibre entre la prise en compte de la sécurité et le dynamisme économique" et un "bon équilibre entre sécurité et liberté", tout en concédant qu'elle demandera "des efforts majeurs" de la part de toutes les sociétés.

Cette prise de position gouvernementale intervient après des affaires qui avaient confirmé l'ampleur des risques, de l'affaire Snowden en passant par le piratage de TV5 Monde et de fréquentes attaques, pas toutes rendues publiques, contre des entreprises et des intérêts français. "Des attaques aussi sévères de celle de TV5 Monde, il y en a tous les quinze jours, sauf que ce n'est pas du sabotage mais de l'espionnage. C'est donc peu visible", souligne Guillaume Poupard, DG de l'ANSSI.

Enfin, le gouvernement indique ne pas vouloir changer, comme certains pouvaient le craindre, la législation relative au chiffrement. Manuel Valls se dit "favorable" à ce que les acteurs privés "continuent de bénéficier pleinement" de "toutes les ressources qu'offre la cryptologie légale".

Gilbert Kallenborn, avec AFP