BFM Tech

Le fil d’actu a 10 ans : comment il a rendu Facebook incontournable

-

- - AFP

Le 6 septembre 2006, le site de Mark Zuckerberg s’enrichissait d’un flux d’informations continu, le faisant passer de simple trombinoscope au statut de véritable réseau social. Retour sur une idée de génie.

Souvenirs. En 2006, Mark Zuckerberg est le très jeune patron de Facebook, une sorte de trombinoscope amélioré conçu pour mettre en relations les étudiants. La plateforme n’est pas encore ouverte à tous, mais compte déjà plusieurs millions d’utilisateurs. Ce qui va en faire un véritable réseau social, c’est le lancement le 5 septembre du fil d’actu, News Feed en anglais. 

Un flux d’informations continu permettant de prendre connaissance, dans l’ordre antéchronologique, de tout ce que vos amis partagent, de leurs activités et des modifications de leur profil. Inversement, ils sont tenus au courant de tout ce que vous faites. Une idée de génie qui va décupler immédiatement le succès de Facebook. Le 26 septembre, le site est ouvert à tous dans le monde et dès la fin de l’année 2006, il compte déjà 12 millions d’utilisateurs actifs. Une véritable déflagration sur le web. "Le fil d'actu a changé la façon dont on voit le monde", n'a pas hésité pas à déclarer Mark Zuckerberg sur son profil cette semaine, en toute modestie. Mais il n’a pas tout à fait tort.

Une naissance mouvementée

L'équipe du fil d'actu en 2006 et aujourd'hui.
L'équipe du fil d'actu en 2006 et aujourd'hui. © 01net.com

Zuck a exhumé il y a quelques jours la photo de l’équipe qui a assuré à l’époque le lancement de cette nouvelle fonctionnalité. Tout ce petit groupe s’est retrouvé cette semaine pour faire un live vidéo. Il s’est aussi laissé aller à quelques souvenirs. Si le fil d’actu paraît une évidence aujourd’hui, il ne s’est pas imposé sans mal.

Il raconte ainsi que quelques heures après le lancement le 6 septembre 2006, un groupe de protestation se forme pour demander sa suppression. Un million de personnes le rejoignent et menacent de quitter Facebook si la direction n’obtempère pas. Des manifestations sont même organisées devant le siège de l’entreprise ! Mais le site tient bon et maintient sa nouvelle fonction. 

Le pendant au News Feed, c’est Mini-Feed, déployé également le 6 septembre 2006. Un journal qui récapitule toute l’activité d’une personne sur son profil. Devançant les critiques sur la protection de la vie privée, le communiqué de presse de l’époque précise que les autres ne voient que ce que vous acceptez de partager. Malgré tout, devant les réclamations des internautes, Facebook se verra obligé trois jours plus tard de modifier ses règles de confidentialité afin de permettre de protéger plus finement ses informations personnelles. 

Une fonctionnalité novatrice

Le fil d'actu de Facebook
Le fil d'actu de Facebook © Facebook

"Avant, Facebook était juste une collection de profils. Vous pouviez visiter la page d'un contact pour voir quelques détails de base à son sujet, mais il n'y avait aucun moyen de connaître les mises à jour de tous vos amis et de s’assurer qu’ils aient vu celles des autres", a écrit dans le même post Mark Zuckerberg. "Avec le fil d’actu, tout à coup, vous pouviez partager du contenu avec tous vos amis simultanément. Et voir ce qui se passe pour vos contacts au même endroit", ajoute-t-il.

Et effectivement, rien de tel n’avait jamais été fait auparavant. Mais tout ce qui suivra sera copié sur ce modèle. Les réseaux sociaux lanceront ainsi chacun leur propre fil d’actu.

Aujourd’hui, Facebook est devenu également une véritable source d’informations en tous genres, un journal. Des centaines de millions d'internautes suivent des médias sur le réseau social, et utilisent le fil d’actu pour se forger leur propre revue de presse. A tel point que le réseau social est devenu une source d'audience incontournable pour les éditeurs.

Notre besoin d’exister aux yeux des autres

Il y a aussi des raisons sociales et psychologiques au succès de ce fil d’actu. Tout d’abord, il permet de rester informé de ce que font vos relations malgré la distance physique pour conserver un lien, même virtuel. Et c’est en cela un formidable facilitateur social.

Mais son succès joue aussi sur de profonds ressorts psychologiques. Poussés par le voyeurisme, les abonnés sont avides de connaître la vie des autres, tandis qu’un certain exhibitionnisme les incite à raconter la leur sur la plateforme. Le phénomène est tel que certains développent une véritable addiction à cette nouvelle scène d’exposition sociale. Psychologues, sociologues ou philosophes, des experts n'ont pas tardé à se pencher sur le phénomène. "C’est une forme de communication qui met le sujet du discours au centre de sa propre parole et de celle des autres, et qui utilise l’internet comme une source permanente et toujours disponible de confirmation narcissique", analyse ainsi la linguiste Marie-Anne Paveau.

Le fil d’actu critiqué et menacé 

-
- © AFP

Dix ans après le lancement du fil d’actu, il fait encore référence. Mais il commence à être remis en question par le succès de Snapchat et de ses stories éphémères. Il est possible que sous l’influence des jeunes générations qui consultent moins ce type de flux continu centralisé, l’ensemble des internautes perdent l’habitude de se rendre sur le News Feed.

Par ailleurs, Facebook est régulièrement critiqué en raison de l’algorithme qui détermine les contenus affichés prioritairement dans chaque fil. Il a changé plusieurs fois depuis 2006. Désormais, vous n’êtes plus tenus au courant des moindres modifications de profil de vos contacts: vous n’accédez qu’à une sélection, tout au plus 10% de ce qui est publié d'après Facebook. En moyenne, une personne pourrait accéder à 2000 histoires dans son flux mais n'en aperçoit que 200, toujours selon la plateforme. Les actualités sont affichées en fonction de la personne qui les a publiés et des interactions que vous avez avec elle, du type de contenu (il est plébiscité s'il provient d'un média reconnu par exemple) et de la quantité de réactions déjà obtenues. Enfin, des contenus promotionnels viennent maintenant polluer votre vrai fil d'actu. Mais tous ces paramètres sont réglables.

Facebook a aussi été accusé par d'anciens employés d’opérer une forme de curation, mettant en avant les contenus démocrates au détriment de ceux produits par les conservateurs. Argument aussitôt réfuté par le réseau social. Qui entend bien prouver sa neutralité à l'occasion des élections présidentielles américaines.

Amélie Charnay