BFM Tech

La vérité sur les pubs pour serviettes hygiéniques

"Il n’existe pas de choses telles que les joies menstruelles."

"Il n’existe pas de choses telles que les joies menstruelles." - -

Une vidéo de Bodyform (Nana, en France), répond aux critiques qu'un internaute a adressé sur leur page Facebook. Avec un certain succès.

Comment une vidéo postée sur la page Facebook d’une marque de serviettes hygiéniques peut-elle devenir virale du jour au lendemain ? Le 8 octobre, un homme est venu se plaindre sur le mur officiel de Bodyform (Nana en France). Il y témoigne du sentiment d’injustice qu’il éprouve après s’être rendu compte que non, les filles ne nagent pas en plein bonheur tout en faisant du roller une fois par mois.

Richard Neill, c’est le nom de cet internaute, a voulu faire le malin. Il raconte sa douce enfance passée à regarder des publicités Bodyform : "Je me sentais un peu jaloux. Je veux dire : faire du vélo, des montagnes russes, de la danse, du parachute ! Foutu pénis !"

Puis, il décrit sa chute en enfer : "Il n’y avait ni joie, ni sport extrême, ni eau bleue s’écoulant d’ailes, et pas de musique rock’n’roll. Oh, non. A la place, […] ma chérie passait d’une gentille, aimante, normale dame de couleur à la petite fille de L’Exorciste, avec venin et cervicales à 360 degrés." Son commentaire a été commenté près de 4.000 fois, et a reçu 87.000 likes.

Evidemment ironique, le témoignage a été pris au mot par Bodyform, qui a décidé de répondre à cet internaute en mettant en scène, dans une vidéo intitulée "La Vérité", une fausse PDG de la firme : "Nous t’avons menti, Richard. Et on veut te dire qu’on est désolé."

Dans cette vidéo, visionnée 174.000 fois sur YouTube, une grande blonde pleine de fausse naïveté explique à Richard que ce qu’il peut voir sur les publicités n’est, en effet, pas la réalité : "Il n’existe pas de choses telles que les "joies menstruelles". En réalité, certains ne sont pas capables de supporter la vérité."

La "PDG" explique alors que dans les années 80, Body form a tenté de faire des publicités qui disaient la vérité, mais que les tests sur le public n’avaient pas été concluants. La vidéo se termine sur un pet : "Oh ! Désolé Richard. Tu savais que nous faisions ça, nous aussi, n’est-ce pas ?"

La vidéo, postée sur la chaîne YouTube de Bodyform, est signée Mike Koenig, "consultant en pets".