BFM Tech

La Russie demande à Twitter de stocker les données de ses concitoyens dans le pays

-

- - cc Marie Thérèse Hébert et Jean Robert Thibault

La Russie veut que les données de ses citoyens restent dans le pays, même s'ils utilisent des services étrangers. Twitter, qui n'était pas concerné il y a encore quelques mois, va quand même devoir se conformer à la loi.

Début septembre 2015, les autorités russes ont donné quatre mois aux géants high-tech pour se mettre en conformité avec une nouvelle loi qui impose aux sociétés étrangères qui stockent les données des internautes russes d’installer des serveurs dans le pays. Faute de quoi ils s’exposent à des sanctions tant judiciaires que commerciales. En ce début novembre, les autorités ont demandé à Twitter de se mettre rapidement en conformité.

Pourtant en juillet, l'agence russe de contrôle des médias Roskomnadzor avait affirmé que la loi ne s'appliquerait pas à Twitter, celui-ci n'étant pas considéré comme collectant les données personnelles de ses utilisateurs. Ce revirement a été confirmé le 11 novembre à l'AFP par Vadim Ampelonski, le porte-parole de la Roskomnadzor.

"Il y a quelques mois, Twitter a changé ses conditions d'utilisation (...) et collecte désormais, selon nous, des données personnelles", a expliqué le directeur de Roskomnadzor Alexandre Jarov, cité dans les médias russes. Il a indiqué que des courriers avaient été envoyés à Twitter, mais aussi à Facebook "pour savoir s'ils comptaient stocker les données personnelles de leurs utilisateurs sur le territoire russe", sans réponse.

Contacté par l'AFP, Twitter n'a pas souhaité faire de commentaire.

La préparation de cette loi, qui intervient dans un contexte de durcissement à l'égard de l'Internet russe par les autorités, avait déjà donné lieu à un bras de fer entre Twitter et Roskomnadzor. Un responsable de cette agence avait été jusqu'à menacer le site de microblogging de fermeture, avant d'être sévèrement rabroué par le Premier ministre, Dmitri Medvedev, assidu aux réseaux sociaux, qui lui avait conseillé "d'allumer son cerveau".

D’après le quotidien Kommersant, Apple et Booking.com auraient déjà accepté de stocker les données de leurs clients russes dans des datas centers installés dans le pays.

a lire aussi sur 01net.com

La Russie veut barricader son Internet

C.B. avec AFP