BFM Business

La reconnaissance faciale s'invite dans les aéroports français

Seize bornes de reconnaissance faciale seront installées d'ici fin août dans l'aéroport de Nice.

Seize bornes de reconnaissance faciale seront installées d'ici fin août dans l'aéroport de Nice. - IN Groupe

Après Orly et Roissy en région parisienne, des bornes de reconnaissance faciale ont été mises en place au terminal 2 de l'aéroport de Nice, pour fluidifier le contrôle aux frontières.

Au terminal 2 de l'aéroport de Nice, il est possible de passer le contrôle aux frontières (presque) sans s'arrêter. Des bornes de reconnaissance faciale, ou "e-gates", ont été installées pour fluidifier l'identification des voyageurs lors du contrôle des passeports, et remplacer petit à petit le contrôle par empreintes digitales

Dotés d'une caméra, les terminaux installés reconnaissent automatiquement le visage des voyageurs en le comparant avec la photo stockée dans le microprocesseur de leur passeport biométrique. Seuls les ressortissants de l'Union européenne prenant ou quittant un vol international, en dehors de la zone Schengen, sont pour le moment concernés. Seize bornes devraient être installées d'ici à la fin août dans l'aéroport. Toutes ont été conçues par l'Imprimerie nationale, renommée IN Groupe en avril dernier. L'institution, qui prend en charge la technologie biométrique, s'est alliée au suédois Gunnebo, un groupe spécialisé dans le matériel de sécurité.

Trois personnes par minute

Le deuxième aéroport français, qui fait face à une forte hausse de fréquentation, entend ainsi limiter l'attente de ses voyageurs. "L'enjeu est évidemment de réduire les temps de contrôle pour nos passagers, sans aucun compromis pour la sécurité", note Dominique Thillaud, le président d'Aéroports de la Côte d'Azur, dans un communiqué. "Nos e-gates peuvent traiter trois passagers par minute et par sas au minimum, contre deux par minute et par sas en moyenne par empreintes digitales", souligne Didier Trutt, président d'IN Groupe, auprès du Figaro.

L'aéroport de Nice est la deuxième plateforme aéroportuaire française à se laisser séduire par cette technologie, après Paris Aéroport (anciennement Aéroports de Paris). Depuis le 22 juin, des bornes de reconnaissance faciale sont installées à Orly et Roissy, rapportait le Parisien. Après Nice, IN Groupe et Gunnebo espèrent équiper les aéroports de Cannes et de Saint-Tropez.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech