BFM Business

La réalité virtuelle, un moyen pour sortir les personnes hospitalisées de la solitude?

-

- - Medibank

Pour rompre l'isolement des personnes hospitalisées, un assureur australien lance un programme de réalité virtuelle qui utilise le tout nouveau casque de Google.

Tous ceux qui ont déjà été hospitalisés, surtout loin de chez eux, savent combien le temps peut sembler long. Pour réduire ce sentiment de solitude, l’assureur australien Medibank lance dans plusieurs hôpitaux du pays une expérience basée sur la réalité virtuelle baptisée Joy (joie en français).

Cette opération a été préparée avec une équipe de neuropsychologues de Liminal, une entreprise australienne spécialisée dans la réalité virtuelle. Elle consiste en un programme diffusé via un casque Google Daydream View. Le choix s’est porté sur ce casque en raison de sa facilité d’utilisation. Il fallait en effet un appareil que les patients puissent utiliser de manière relativement passive, certains souffrant parfois de graves lésions.

En enfilant le casque, le patient se retrouve dans le bush australien autour d’un feu de camp avec six personnages et un chien, entièrement dessinés avec Google Tilt Brush. Il choisit alors une histoire que l’un de ses compagnons virtuels va lui raconter à l’aide de la télécommande. Plusieurs histoires étant disponibles, l’expérience peut être réitérée.

Selon des enquêtes de Medibank, 59% des personnes hospitalisées se sentent déconnectées de ceux qu’elles aiment et 57% se sentent seuls malgré la présence d’autres patients, de l’équipe médicale ou de visiteurs. Sachant cela, "nous avons essayé de concevoir une expérience qui sorte les patients de leur situation et leur permette d’oublier leur difficultés physiques pendant un moment", a expliqué Sami Yamin, l’un des scientifiques de Liminal, à la presse australienne.

"Joy a été conçu à partir de recherches approfondies sur les moyens de diminuer le sentiment de solitude: en particulier la thérapie par la présence d’animaux de compagnie, la bibliothérapie et l’incorporation de scène de la nature. Le résultat est un monde virtuel qui devrait apporter réconfort et envie de se connecter aux autres", a-t-il poursuivi.

Ce programme est soutenu par un spot de 90 secondes diffusé sur Facebook, YouTube et Instagram pour inciter les familles à aller voir leurs proches hospitalisés en cette période de fêtes. Le virtuel ne fait pas tout !