BFM Tech

La réalité virtuelle en mesure de soulager des personnes hospitalisées ? 

-

- - AppliedVR-Cedar Sinaï Medical Center

Les hôpitaux cherchent à diminuer le recours aux antalgiques pour soulager leurs patients. La réalité virtuelle pourrait bien les y aider.

Et si la réalité virtuelle permettait de s’affranchir du stress et de la douleur? Pour vérifier cette supposition, Samsung et la start-up AppliedVR mènent actuellement des tests auprès d’enfants et d’adultes dans plusieurs hôpitaux américains.

L’étude consiste à vérifier l’effet de la réalité virtuelle sur le niveau de douleur et de stress avant, pendant et après un acte chirurgical. Des casques de réalité virtuelle Gear VR accompagnés d’un smartphone proposant la plate-forme AppliedVR sont fournis aux patients. Ils ont alors le choix entre une vingtaine de programmes: un paysage accompagné d’exercices de méditation, des jeux, des voyages virtuels à 360 degrés dans différents lieux... Plusieurs points sont alors relevés, comme leur avis sur leurs douleurs et leurs demandes d’antalgiques pour savoir ce que la réalité virtuelle leur a apporté.

Et les premiers résultats sont encourageants. Dans un établissement hospitalier de Buena Vista (Californie), la session de jeu d’un jeune enfant a permis de diminuer son anxiété avant une opération. A l’hôpital Cedars-Sinaï (Californie), une femme hospitalisée pour des douleurs abdominales que les médicaments ne soulageaient pas a oublié un temps sa souffrance.

"Les études cliniques réalisées à l’hôpital Cedars-Sinaï ont montré que la réalité virtuelle avait diminué la sensation de douleur de 25%, évitant dans de nombreux cas le recours à des médicaments. Elle a aussi fait baisser le stress et l’anxiété des patients de 60%", a indiqué le Dr David Rhew responsable médical chez Samsung.

Confrontés à un nombre croissant d’overdoses de médicaments à base d’opiacés, les Etats-Unis ont édicté en 2016 de nouvelles directives pour réguler la prescription de ces puissants antidouleurs. D’où un effort particulier des services médicaux pour trouver de nouvelles manières de soulager les patients.

Le Dr Rhew espère qu’une fois achevée, l’étude validera l’utilité clinique de la VR et que cette technologie sera largement adoptée, pour le bien-être des patients.