BFM Business

L'UFC-Que Choisir met en garde contre les dangers de Pokémon Go

Un homme joue à Pokémon Go à New York, le 11 juillet 2016 (image d'illustration).

Un homme joue à Pokémon Go à New York, le 11 juillet 2016 (image d'illustration). - Drew Angerer - Getty images North America - AFP

L’association de défense des consommateurs s’inquiète de voir les joueurs dépenser des sommes folles pour progresser plus rapidement dans le jeu. Sans parler du risque pour vos données personnelles ou votre sécurité.

Application la plus téléchargée au cours de sa première semaine sur l’App Store d’Apple, succès colossal dans chaque pays où le titre débarque, Pokémon Go fait également grincer quelques dents et en inquiète plus d’un à cause du manque de vigilance des joueurs, notamment. Pikachu et sa bande viennent de rencontrer un nouveau détracteur: l'UFC-Que choisir.

Attention aux achats intégrés

L’association de défense des consommateurs a plusieurs reproches à faire à l’application disponible depuis le dimanche 24 juillet en France. La première touche au modèle économique du jeu. Gratuit au téléchargement, il offre des achats intégrés qui permettent de progresser plus rapidement en acquérant des Poképièces contre des euros sonnants et trébuchants.

Comme toujours dans ce genre de cas, il existe différentes propositions, qui commencent à 0,99 euro pour 100 pièces et montent jusqu’à 100 euros pour 14.500 pièces. "Notez qu’en bons commerçants, Nintendo et Niantic pratiquent des tarifs dégressifs", indique l'UFC-Que Choisir. Mais une chose est sûre, mieux vaudra réfléchir à deux fois avant d’acheter des Poképièces, parce que vous risquez d’y passer une fortune. Il faudra être plus prudent encore si vous avez confié un smartphone à un enfant. Dans ce cas, il est préférable d’avoir bloqué la possibilité d’acheter sans saisir le mot de passe de votre compte.

Vos données sont précieuses

L'UFC-Que Choisir rappelle également aux joueurs de faire attention à leurs données. Outre la création d’un compte, qui permet à Niantic de connaître vos nom, prénom et adresse mail, le studio a également accès à votre numéro de téléphone, à votre adresse IP et au numéro d’identification de votre smartphone.

La politique de confidentialité du jeu indique aussi que Niantic peut collecter votre âge, votre sexe, votre pays de résidence, votre date de naissance "ainsi que vos loisirs, jouets et jeux préférés", remarque l’association de défense des consommateurs. En outre, votre localisation, qui est enregistrée elle aussi, peut servir à afficher "des publicités et certains contenus pourraient s’afficher en fonction de ces données".

Si le jeu est gratuit, on a pu constater au travers du partenariat signé entre Niantic et McDonald’s, par exemple, que Pokémon Go est aussi et surtout un juteux marché, où tout est bon à prendre. Prudence, donc.

Par ailleurs, Pokémon Go, qui a le mérite d’être transparent sur ce point, précise être en conformité avec l’accord Safe Harbor, qui encadre le transfert des données personnelles des utilisateurs européens vers les États-Unis. Seul hic, cet accord n’est plus valable depuis octobre 2015 et vient d’être remplacé par le Privacy Shield. Sur ce dernier, l’UFC-Que Choisir indique émettre des réserves et ne pas exclure de le "remettre en cause en cas de garanties insuffisantes pour le consommateur".

Les risques plus ou moins classiques

Enfin, l'association rappelle que Pokémon Go, bien qu’il ne soit pas très gourmand, consomme un peu de votre forfait de données. On parle d’environ 250 Mo par mois pour les joueurs les plus impliqués. Attention donc si votre forfait data est assez limité ou si vous l’utilisiez déjà largement avant Pokémon Go.

L'UFC-Que Choisir met également en garde contre les problèmes plus généralement pointés du doigt: celui de la sécurité des personnes et des biens. Les joueurs peu attentifs à leur environnement risquent de se faire renverser par un véhicule, par exemple, et leur smartphone peut également leur être dérobé à l’arrachée, s’ils ne prêtent pas garde. Dernier "danger", se faire avoir par une campagne promotionnelle, qui incite les joueurs à passer dans des enseignes commerçantes dans l’espoir d’obtenir une réduction. Le célèbre slogan "Attrapez-les tous" ne s’applique pas qu’aux Pokémons, en l’occurrence, mais également parfois aussi aux dresseurs.