BFM Tech

L’Allemagne ouvre une enquête pour espionnage, la NSA et le GCHQ soupçonnés

-

- - -

Suite à la découverte d’un virus espion sur l’ordinateur d’une chef de service de la chancellerie allemande, une nouvelle enquête est ouverte par le Parquet fédéral.

Le magazine allemand Der Spiegel rapporte que le Parquet fédéral allemand vient d'ouvrir une nouvelle enquête pour espionnage, mettant en cause les services de renseignement américains et britanniques.

Le virus « Regin » pointe vers la NSA et le GCHQ

L’enquête fait suite à une plainte contre X déposée par le Parquet fédéral de Karlsruhe, et vise des « activités d’espionnage », rapporte l’AFP. En cause, la présence d’un virus de type « Cheval de Troie » nommé « Regin », sur l’ordinateur d’une chef de service de la Chancellerie allemande. Découvert en 2014, le logiciel en question permettait de collecter toutes les données transitant par l’ordinateur infecté, pour les transmettre à un tiers.

Citant des spécialistes, le Der Spiegel précise que l’association de ce virus avec la NSA et son équivalent britannique, le GCHQ (Government Communications Headquarters), ne fait « aucun doute ».

Le GCHQ avait déjà été désigné par le lanceur d’alerte Edward Snowden concernant l’interception de communications téléphoniques et électroniques allemande. Par la suite, l’Allemagne avait ouvert une enquête sur l’écoute présumée du téléphone portable de la chancelière Angela Merkel. Une procédure finalement classée sans suite, le Parquet jugeant que les accusations ne pouvaient pas « être prouvées légalement dans le cadre d’une procédure de droit pénal ».