BFM Business

Instagram, repaire inattendu de "trolls russes"

Instagram a été investi par les "trolls russes", au même titre que Facebook.

Instagram a été investi par les "trolls russes", au même titre que Facebook. - CHANDAN KHANNA / AFP

Les publications de l'Internet Research Agency, l'agence de propagande russe, ont généré davantage d'interactions sur Instagram que sur Facebook en amont de l'élection présidentielle américaine de 2016.

L'enquête sur l'opération d'influence menée en ligne par la Russie pour peser sur l'élection présidentielle américaine de 2016 avance et n'épargne pas Instagram. D'après un nouveau rapport commandé par le Sénat américain, le réseau social a été investi par les "trolls russes" de l'Internet Research Agency pour diffuser leurs publications. Et ces dernières y ont connu un succès plus grand que sur Facebook.

Le document note que les publications de l'officine russe ont suscité trois fois plus d'interactions sur Instagram que sur Facebook: 187 millions contre 76 millions. Ces contenus ont néanmoins été davantage vus sur Facebook en raison de la possibilité de les partager à son cercle d'amis. Cela n'empêche les auteurs du rapport de conclure qu'Instagram est une plateforme "idéale pour influencer les opinions des internautes via le partage de mèmes viraux".

Un peloton de tête

L'analyse des publications de l'IRA permet d'établir une liste de ses thèmes de prédilection, jugés assez clivants pour faire basculer des électeurs dans le camp Trump. On y trouve des sujets liés aux violences policières, à l'immigration, à la "culture texane", au port d'armes ou encore au patriotisme. 

Les thèmes de prédilection de l'IRA.
Les thèmes de prédilection de l'IRA. © NewKnowledge

133 comptes Instagram principaux sont répertoriés. Un peloton de tête, d'une douzaine de comptes, se détache. Tous sont suivis par plus de 100 000 personnes et publiaient quotidiennement des contenus pro-Trump ou anti-Hillary Clinton, en utilisant des mots-clés comme #hitlery.

Les comptes Instagram de l'IRA les plus influents.
Les comptes Instagram de l'IRA les plus influents. © New Knowledge

Le compte le plus suivi, "blackstagram", ciblait en particulier la communauté noire, pour l'inciter à l'abstention lors de l'élection présidentielle. L’un des autres comptes les plus importants, "Blacktivist", envoyait des messages à connotation négative à propos de la concurrente de Donald Trump, l'accusant d'être une opportuniste seulement soucieuse de gagner des voix. Le rapport note également la présence de faux comptes Instagram pilotés par l'IRA et destinés à incarner des médias locaux pour mieux diffuser leurs messages.

Un compte en particulier s'est adonné à la diffusion de contenus dits "patriotiques". Le profil "american.veterans", qui culminait à 215 680 abonnés, s'efforçait de convaincre certaines franges de la population, dont les soldats à la retraite, de voter pour Donald Trump. Facebook, qui possède le réseau social, rappelle auprès de la presse américaine avoir fait des "progrès dans la prévention de possibles manipulations étrangères pendant les élections" et avoir "financé des recherches indépendantes sur l'impact des médias sociaux sur la démocratie".

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech