BFM Business

Instagram est submergé par les faux comptes pornographiques

-

- - Capture d'écran du compte Instagram des Spurs

Le réseau social tente d'endiguer la prolifération de ces comptes "parasites". Mais la tâche est ardue car ces faux profils ont recours à de nombreuses techniques pour passer entre les mailles du filet de la modération.

Le porno est devenu la gangrène d’Instagram. Des millions de commentaires pullulent sous les photos Instagram de stars: "Va-t-on ignorer le fait que j’ai de grosses fesses?" ou "Ne regarde pas ma story si tu ne veux pas te masturber", rapporte le média américain Engadget. Difficile de savoir qui se cache derrière cette nébuleuse de faux comptes, ni le nombre de profils précis qui publient ces messages.

Selon un rapport d’Instascreener, plus de 150 millions de comptes spams (pas tous pornographiques) seraient présents sur le réseau social. Instagram fait des pieds et des mains pour circonscrire leur prolifération et assure supprimer chaque jour des "millions" de tentatives de création de faux pendant le processus d’inscription. Un chiffre minime quand on le rapporte au nombre d’utilisateurs actifs par mois qui s’élève à plus d’un milliard.

Les profils des auteurs de messages à caractère sexuel comptent généralement plusieurs photos de femmes à moitié nues (les règles de la communauté sont très strictes, la nudité n’est pas autorisée sur Instagram). Les propriétaires de ces comptes essayent notamment de convaincre les utilisateurs de s’inscrire sur des sites pornographiques un peu louches.

Des techniques étonnantes pour éviter la modération

Les publicités pour les sites porno ont toujours été très agressives: campagnes de spams par email, pop-up sur des plateformes de streaming… Mais sur Instagram, le plus étonnant est que ces commentaires se noient dans la masse des messages publiés sous les images de stars. Le compte Instagram de LeBron James possède par exemple 50,9 millions d’abonnés. Pourtant, il n’est pas rare de voir des commentaires graveleux remonter. 

Pour rappel, les commentaires sont classés à la fois par ordre chronologique et par nombre de "j’aime". Des bots (un logiciel informatique qui réalise de façon automatisé une tâche) exploitent cette spécificité: ils publient et likent les messages en masse pour les faire remonter.

Afin de ne pas se faire repérer par Instagram, ces faux comptes pornographiques ont recours à des techniques surprenantes, révèle un rapport de la société de cybersécurité Tenable. Ils incluent par exemple des citations de Game of Thrones dans leurs légendes photo (texte figurant sous les photos publiées) pour brouiller les pistes. Ils font aussi volontairement des fautes d’orthographe ou mettent des espaces entre les lettres pour tromper les logiciels de modération d’Instagram.

Facebook, la maison-mère du réseau social de partage de photos, assure mettre tout en oeuvre pour venir à bout de ces comptes indésirables. "Il est très important pour nous que les interactions que les gens ont sur Instagram soient authentiques, et nous travaillons dur pour garder la communauté à l'abri du comportement spammeur. Les internautes mal intentionnés continuent de faire tout ce qu'ils peuvent pour contourner les mesures que nous mettons en place, et c'est à nous de garder une longueur d'avance." Mais pour l'instant, l'entreprise semble dépassée par le phénomène.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech