BFM Tech

Hidalgo, Ayrault, Copé : leurs comptes Twitter manipulés?

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les comptes Twitter de certains hommes politiques ont vu leur nombre de "followers" exploser ce week-end. Cette augmentation soudaine serait le résultat d'une manipulation pour gonfler le nombre d'abonnés sur le réseau de microblogging.

Les collaborateurs de Jean-Marc Ayrault et Anne Hidalgo, ont relevé samedi une explosion soudaine du nombre d'abonnés aux comptes Twitter du Premier ministre et de la candidate PS à Paris, soupçonnant une manipulation qui pourrait toucher d'autres responsables politiques.

Le compte Twitter d'Anne Hidalgo a enregistré plus de 50.000 nouveaux abonnés dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui a conduit ses collaborateurs à dénoncer une "manipulation extérieure" visant à gonfler artificiellement le nombre d'abonnés de la candidate socialiste aux municipales à Paris.

"Une progression d'une telle ampleur ne peut être due qu'à une manipulation extérieure", a estimé la responsable numérique de la campagne de Mme Hidalgo, Clémence Pène, dans un communiqué.

Achat d'abonnés contre quelques euros

Twitter, Facebook, YouTube... l'achat, contre quelques euros, d'abonnés, de vues ou de "j'aime" est une pratique courante sur internet où une multitude de sites proposent ce service. Mais il est également techniquement possible d'acheter des abonnés et de les destiner à des comptes tiers.

"Ce n'est pas la première fois que le compte @Anne_Hidalgo subit de telles manoeuvres. Nous n'avons jamais pratiqué et nous dénoncerons systématiquement l'achat de 'faux followers'", souligne Clémence Pène, qui a alerté les services de Twitter France et souhaite que "ce problème soit réglé rapidement".

Emile Josselin, conseiller internet et réseaux sociaux du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, également touché par cette explosion soudaine du nombre d'abonnés, a ironisé sur son compte Twitter :

Merci aux 60.000 (!!) followers Brésiliens ou hispanophones qui ont suivi @jeanmarcayrault, @FrancoisFillon, @SLeFoll cette nuit. #manip
— Emile Josselin (@emilejosselin) 8 Mars 2014

Le cabinet du Premier ministre a indiqué avoir également alerté Twitter France.

D'autres personnalités politiques, comme Ségolène Royal, Stéphane Le Foll, François Fillon ou Jean-François Copé auraient été victimes du même phénomène sur leur compte Twitter, soulignait ce samedi le Lab d'Europe 1.

La rédaction