BFM Business

Grooveshark ferme définitivement ses portes

Page d’accueil du site Grooveshark

Page d’accueil du site Grooveshark - Capture d'écran

C'est officiel, Grooveshark ferme définitivement ses portes. La plateforme musicale lancée en 2007 par trois étudiants américains, a annoncé jeudi 30 avril cesser toute activité. "Malgré les meilleures intentions, nous avons fait de sérieuses erreurs. Nous avons échoué à régulariser les licences des ayants droit sur l'ensemble du vaste catalogue de musique du service. Cela était mal. Nous nous excusons. Sans réserve", précise l'équipe sur la page d'accueil du site.

Une décision prise alors que le site de streaming est actuellement en plein procès avec les géants de la musique: Universal Music, Sony Music et Warner Music Group. En cause, la mise en ligne de plus de 5.000 chansons par des employés, poussés par la direction. 

Reconnus coupables par le tribunal de New York le 28 avril dernier, Grooveshark se risquait à devoir reverser environ 750 millions de dollars aux ayants droit. Face à cette somme astronomique, Escape Media, la société éditrice du site, a préféré trouver un arrangement avec les maisons du disque. "Nous avons accepté de cesser immédiatement nos opérations", écrit l'équipe sur le site.