BFM Business

Fracture numérique: seuls six Français sur dix ont accès à la 4G

Un centre Bouygues Telecom lors de son lancement de la 4G, en 2013.

Un centre Bouygues Telecom lors de son lancement de la 4G, en 2013. - ERIC PIERMONT / AFP

L'accès à la 4G reste un privilège des zones urbaines, d'après une étude du Crédoc commandée par l'Arcep et dévoilée en exclusivité par Europe 1.

En France, les zones rurales continuent d’être les parents pauvres de la 4G. Seuls 61% des Français y ont accès, évalue une étude du Crédoc (le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), commandée par l'Arcep et dévoilée en exclusivité par Europe 1.

Dans les communes de moins de 2000 habitants, seulement une personne sur deux (51%) bénéficie de ce réseau mobile très rapide. La proportion s'élève à 74% pour les habitants de la région parisienne. Les opérateurs télécom, eux, avancent dans leurs publicités une couverture 4G de 98 à 99% de la population.

Un Français sur cinq renonce à utiliser Internet

Cette situation est source de mécontentement. Les utilisateurs insatisfaits sont deux fois plus nombreux en zone rurale que sur l’ensemble du territoire. L'étude note également que certains usages basiques du téléphone portable, tels que passer un appel ou envoyer un SMS, deviennent bien plus aléatoires dès lors que l'on s'éloigne des grandes villes.

Enfin, et concernant les usages des Français, l'étude souligne que 61% d'entre eux utilisent Internet pour leurs achats et 65% pour leurs démarches administratives. Pour rappel, le gouvernement envisage une dématérialisation totale de l'administration d'ici à 2022. Un Français sur cinq indique néanmoins renoncer à se servir d'Internet en raison de problèmes d'équipement ou de manque de maîtrise des outils informatiques. 

Cette proportion est conforme aux estimations du CSA, qui estimait fin juin, que 23% des Français ne se servaient jamais d'Internet, ou avec difficulté. Plus de la moitié des plus de soixante-dix ans se disaient concernés. Parmi ceux qui n'utilisaient jamais Internet, la grande majorité (70%) invoquait un manque d'intérêt et 42% jugeaient cet outil "trop compliqué".

La question est prise au sérieux par le gouvernement. En septembre 2017, un rapport parlementaire appelait à relever les ambitions du plan France Très haut débit, avec une couverture à 100% de la population en 4G en 2020. Parmi les pistes évoquées pour y parvenir, le fait d'imposer de nouvelles obligations aux opérateurs à l'occasion du renouvellement de fréquences prévu dans les prochaines années.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech