BFM Business

Fausses informations: WhatsApp tente de limiter les transferts de messages viraux

WhatsApp compte plus de deux milliards d'utilisateurs dans le monde.

WhatsApp compte plus de deux milliards d'utilisateurs dans le monde. - Lionel BONAVENTURE / AFP

L’application de messagerie, détenue par Facebook, assure qu'à compter d'aujourd’hui les transferts de messages viraux seront restreints, afin de ralentir la diffusion de fausses informations. Les modifications apportées vaudront pour ses deux milliards d’utilisateurs.

WhatsApp impose à compter d'aujourd'hui une nouvelle limite au transfert de messages. La très populaire application de messagerie mobile entend ainsi ralentir la diffusion de fausses informations, renforcée en cette période de pandémie, a annoncé la société auprès du Guardian.

L'annonce fait suite à des dégradations constatées sur une vingtaine de pylônes 5G au Royaume-Uni, incendiés car soupçonnés de propager le coronavirus, selon des théories très partagées en ligne.

Concrètement, dès lors qu'un utilisateur recevra un message considéré comme viral, car transféré au moins cinq fois, il ne pourra plus l'envoyer qu'à une seule conversation à la fois, contre cinq auparavant.

En réalité, il s'agit-là d'une limite facilement dépassable. Les utilisateurs de WhatsApp n'auront plus qu'à envoyer ces messages viraux au cas par cas. Cela implique néanmoins un léger effort supplémentaire, et viendra en partie endiguer les transferts en masse, très communs sur le service de messagerie.

Aucun accès aux messages

"Nous avons constaté une augmentation significative de la quantité de transferts qui, pour certains utilisateurs, s'avère considérable et peut contribuer à la propagation de messages de désinformation", a déclaré mardi un porte-parole de WhatsApp, dans un article de blog.

En raison du chiffrement de bout en bout qui prévaut sur son application, WhatsApp ne peut accéder au contenu de ces messages, et ne peut donc basculer vers des stratégies de modération similaires à celles mises en place sur Facebook, qui conduisent parfois à la suppression pure et simple de publications. En revanche, l'application peut se baser sur le nombre de transferts de ces mêmes contenus pour juger de leur viralité.

WhatsApp a déjà, par le passé, annoncé une série de restrictions concernant le transfert de messages. Jusqu'en 2018, ses utilisateurs pouvaient transmettre un message à 250 groupes à la fois; ce nombre a cette année-à été réduit à 20, puis à 5 en 2019. WhatsApp estime être ainsi parvenu à réduire le transfert de messages de 25% dans le monde.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech