BFM Business

Facebook veut faire la chasse aux fausses informations 

Facebook part à la chasse aux fausses informations.

Facebook part à la chasse aux fausses informations. - Facebook

Le réseau social en ligne Facebook a annoncé mardi son intention de faire le ménage parmi les articles relayant de fausses informations, affirmant qu'ils dérangent ses utilisateurs.

"Un garagiste honnête avoue que le joint de culasse est une totale invention", vous y avez cru? Dommage, c'était une fausse information du Gorafi, célèbre site parodique français. Facebook veut rendre moins visibles les informations erronées, délibérément ou non, dans le fil d'actualités de ses utilisateurs, a annoncé mardi le réseau social. 

"Les gens nous disent qu'ils veulent voir moins d'histoires qui sont des 'hoax' ou des informations trompeuses", écrit Facebook sur son blog officiel Newsroom pour justifier ce changement d'algorithme. 

Facebook annonce qu'il va "réduire la distribution des publications que les gens ont signalé comme de fausses informations, et ajouter une annotation sur celles qui ont reçu beaucoup de ces signalements afin d'avertir les autres sur Facebook".

Le Gorafi et The Onion concernés? 

Parmi les exemples qu'il cite, Facebook évoque des spams du style "cliquez ici pour gagner votre approvisionnement en café pour toute votre vie" mais aussi des articles relayant délibérément de fausses informations comme "Un homme voit un dinosaure lors d'une randonnée dans l'Utah".

Quid des sites parodiques comme Le Gorafi, Bilboquet MagazineSud ou Est en France ou The Onion aux Etats-Unis? Certains internautes qui les prendraient au sérieux pourrait les dénoncer auprès de Facebook et priveraient les autres internautes d'en rire en les voyant passer dans leur fil d'actualité Facebook.

Le réseau social créé par Mark Zuckerberg affirme aussi que les tests ont montré "que les gens ont tendance à ne pas signaler les contenus satiriques se voulant humoristiques", et que ceux-ci "ne devraient pas être affectés par cette mise à jour".

Un algorithme pour repérer les fausses infos 

"Nous ne retirons pas les histoires que les gens signalent comme fausses, et nous n'examinons pas le contenu pour déterminer son exactitude", assure la note de blog.

Ce type de contenus suscite souvent beaucoup de commentaires d'amis signalant à celui qui les a publiés qu'il s'agit d'une information bidon, et les gens qui les ont partagés décident souvent "de supprimer leur publication après avoir réalisé qu'ils se sont fait avoir", souligne Facebook.

Facebook dit que pour réduire l'apparition de ces publications dans les fils d'actualité de ses utilisateurs, il va tenir compte du nombre de fois où un contenu est signalé comme étant une fausse information, et du nombre de fois où quelqu'un qui l'avait partagé le supprime ensuite. 

Comment signaler de fausses actualités? 

Concrètement, vous pouvez actuellement supprimer un post de votre fil d'actualités en cliquant sur la petite flèche en haut à droit. On vous propose alors plusieurs possibilités: vous pouvez "ne plus voir ça" ou "ne plus suivre" la personne qui l'a posté, comme montré ci-dessous. 

Il est aussi possible de signaler une publication. S'ouvre alors un volet qui permet de justifier son signalement. C'est sur ces critères que Facebook base son algorithme et choisit ensuite de montrer ou non le post à d'autres utilisateurs. 

Jusqu'ici, il n'est pas possible de sélectionner "C'est une fausse information" ("It's a false news story"), comme affiché sur la capture écran diffusée par Facebook mardi.