BFM Tech

Facebook refuse à des parents l’accès au compte de leur petite fille décédée

-

- - Franco Bouly, Flickr.

Le réseau social estime que donner l'accès à des tiers violerait le respect à la vie privée des amis de la personne morte. L'affaire se dispute désormais au tribunal en Allemagne.

Après avoir perdu leur enfant, les parents d’une petite fille décédée doivent désormais se battre avec le géant Facebook. L’histoire se passe en Allemagne et l’objet de la discorde est l’accès au compte Facebook de leur enfant, mort en 2012 dans des circonstances non élucidées, mais qui pourraient tendre vers un suicide. Les parents espèrent, en fouillant dans ses derniers messages, de trouver des indices et des explications.

Comme Facebook a refusé de donner cet accès, les parents ont porté plainte… et ils ont gagné. En décembre 2015, un juge a estimé que le compte Facebook fait entièrement partie du legs de la fille. Dans la mesure où celle-ci était mineure, les parents ont le droit de connaître le contenu de la totalité de ses échanges numériques. Facebook doit, par conséquent, leur garantir l’accès au compte.

Mais le réseau social n’est pas d’accord et vient de faire appel. Il estime que l’accès au compte de la fille viole le respect de la vie privée des amis avec qui elle a communiqué. "Si la famille peut lire tous les messages de sa fille, elle pourrait également lire les messages privés d’utilisateurs qui pensaient que seule la fille pouvait les lire", argumente un porte-parole de Facebook auprès de Spiegel.de.

Facebook autorise la nomination d'un légataire

La position de Facebook n'est pas très étonnante. Le réseau social a toujours refusé de donner accès aux comptes de personnes décédées. Quand quelqu’un meurt, son compte est soit supprimé, soit transformé en compte de commémoration sur lesquels ses amis peuvent continuer à poster des textes et visionner les photos auxquels ils avaient accès avant. Dans ce cas, l’expression "En souvenir de" est affichée à côté du nom de la personne.

Facebook autorise, à la limite, la désignation d’un légataire qui pourra réaliser certaines tâches administratives comme mettre à jour la photo de profil, répondre à des invitations ou épingler une publication. Il peut également télécharger une copie des contenus partagés par l'utilisateur. Mais il ne peut pas supprimer des contenus, supprimer des amis ou lire les anciens messages privés.