BFM Tech

Facebook nous ment : il est impossible d’avoir plus de 150 amis

-

- - -

Une étude de psychologie démontre que les  promesses des réseaux sociaux sont vaines : chacun d’entre nous ne peut entretenir plus de 150 relations amicales à la fois.

Sur les réseaux sociaux, on parvient souvent sans peine à afficher avec satisfaction plusieurs centaines d'"amis" à son compteur. Sans compter que ces plates-formes nous incitent sans cesse à augmenter leur nombre, nous faisant croire qu'il peut croître à l'infini.
Une illusion totale pour la Royal Society Open Science. La revue publie une enquête, qui remet totalement en question cette idée reçue. Son auteur, le professeur de psychologie à l'Université d'Oxford Robin Dunbar, affirme que le nombre maximum de personnes avec lesquels nous pouvons entretenir des relations sincères et fortes tournerait autour de 150. Ce chiffre serait lié à la taille de notre cerveau. A cette limite physiologique, s'ajoutent des impératifs de temps car entretenir de vraies relations amicales est chronophage. Ainsi, nos relations peuvent être classées par niveau d'affinité : amis intimes, meilleurs amis, bons amis, amis, connaissances, et enfin les personnes que nous connaissons de vue.

Il vaut mieux se voir pour rester amis

Selon l'étude, ces groupes ont été évalués et se composent respectivement de 5, 15, 50, 150, 500 et 1.500 personnes. "Les amis (évalués à 150) représentent des personnes avec lesquels nous avons de vraies relations, avec qui nous avons développé des obligations mutuelles", a expliqué à l'AFP Robin Dunbar. Ce chiffre peut varier mais faiblement.

"C'est comme si nous avions chacun une quantité limitée de capital social et que nous pouvions choisir d'en investir moins mais avec plus de gens ou plus mais avec moins de gens, mais sans pouvoir dépasser cette quantité", explique encore le chercheur.

En théorie, les réseaux sociaux qui se développent sur Internet devraient réduire les contraintes de temps et d'espace et nous permettre de maintenir des réseaux beaucoup plus importants. Les nouveaux outils de communication (comme Twitter ou Facebook) facilitent bien l'entretien des liens amicaux mais ne permettent pas de dépasser le nombre de Dunbar. Et de toute façon, pour que les amitiés "en ligne" soient durables, il faut se voir de temps en temps.

la rédaction avec AFP