BFM Tech

Facebook, Gmail: que faire des données d'un proche décédé?

Le moteur de recherche demande depuis 2013 aux internautes de préciser ce que doivent devenir les données qu’ils ont stockées sur ses services

Le moteur de recherche demande depuis 2013 aux internautes de préciser ce que doivent devenir les données qu’ils ont stockées sur ses services - Mathieu Gobet - AFP

Profils Facebook, Twitter, compte Instagram et autres traces numériques... Comment gérer les traces numérique d'un proche lorsque celui-ci vient à mourir? Les démarches à faire auprès des principaux géants du Web pour reprendre la main sur ces données.

Profil Facebook, fil Twitter, comptes Yahoo ou Gmail… nous produisons des tonnes de données numériques. Mais en cas de décès, comment les proches d’un internaute peuvent-ils y accéder et surtout qu’ont-ils le droit de faire? La Cnil vient de publier un guide informatif à ce sujet.

Actuellement, en l’absence d’une demande de la part des héritiers ou des proches, le profil de la personne décédée continue d’exister, rappelle la Commission. En effet, difficile pour un gestionnaire de site de savoir si un compte est inactif parce que l’internaute ne l’utilise plus ou parce qu’il est décédé. Aussi la plupart des réseaux sociaux ont mis en place des procédures pour supprimer ou désactiver un compte.

• Facebook propose deux options: la suppression du compte ou sa transformation en mémorial. Dans les deux cas il faut fournir une preuve du décès de la personne (certificat de décès, annonce parue dans la presse…) et pour la suppression il faut en plus fournir une preuve du droit du demandeur à faire cette démarche. Sur Instagram, la procédure est identique.

• Sur Twitter, la démarche est un peu plus complexe mais reste accessible.

>> Lire la suite sur 01net.com

Cécile Bolesse (01net)