BFM Tech

Facebook espionne-t-il ses utilisateurs avec le micro de leur smartphone?

-

- - cc

Une enseignante américaine accuse le réseau social d'avoir écouté ce qu'elle disait à proximité de son smartphone à des fins publicitaires.

Facebook est régulièrement accusé de tous les maux, parfois à tort parfois avec raison. Cette fois, c’est Kelli Burns, une professeur de communication de l’université de Floride du sud aux Etats-Unis, qui a mis le feu aux poudres en accusant le réseau social d’espionner ses membres grâce au micro de leur smartphone. Une accusation que Facebook a officiellement niée.

On sait que l’appli demande officiellement dès l’installation de pouvoir accéder à divers éléments présents sur les smartphones de ses membres comme les SMS, les données dans le calendrier, les positions GPS, les photos… pour en savoir plus sur ses utilisateurs. 

-
- © -

Et, depuis plusieurs années déjà, elle propose, uniquement aux Etats-Unis, une fonction utilisant le micro pour permettre à ses membres d’identifier plus rapidement dans leur post les titres musicaux qu’ils sont en train d’écouter ou les programmes télévisés qu’ils sont en train de regarder.

Mais pour le professeur Burns, Facebook va plus loin et écoute les conversations de ses membres pour leur proposer ensuite des publicités adaptées à leurs préoccupations. Elle assure en avoir fait elle-même l’expérience: elle explique avoir reçu des publicités ciblées après avoir discuté de certains sujets à proximité de son smartphone. Cela dit, elle ne pense pas que le réseau social aille jusqu’à espionner les conversations téléphoniques.

Autorisation nécessaire

Dans un communiqué, Facebook a fermement nié utiliser le micro des smartphone pour modifier le fil d’actualité qui est proposé à ses membres ou leur présenter des publicités ciblées.

"Nous ne publions que des annonces basées sur les centres d’intérêt des gens et des informations qu’ils ont bien voulu indiquer dans leur profil et non pas sur ce qu’ils peuvent dire à voix haute", a déclaré la firme de Menlo Park.

Elle a ajouté qu’elle n’accède au micro que lorsqu’elle en a reçu l’autorisation et que les personnes s’en servent dans le cadre de fonctions nécessitant du son, comme par exemple l’ajout d’un fichier audio dans un post. Elle rappelle également que cette option peut facilement être désactivée en se rendant dans les paramètres.

Kelli Burns crie-t-elle au loup ou bien y-a-t-il réellement abus de la part de Facebook? Chacun reste en tout cas sur ses positions.