BFM Tech

Facebook active le Safety Check après la fusillade d'Orlando

-

- - -

A la suite de la fusillade d'Orlando, le réseau social a activé la fonction Safety Check qui permet d'annoncer à son réseau Facebook qu'on est sain est sauf.

Comme après les attentats de Paris en novembre dernier, le réseau social Facebook a activé sa fonction Safety Check qui permet d'annoncer à son réseau d'amis que l'on est sain est sauf, comme le rapportent de nombreux utilisateurs de Twitter actuellement situés à Orlando.

Selon de nombreux témoignages, l'application Facebook de leur smartphone leur a proposé d'envoyer un message automatique à tous leurs contacts. Même les versions ordinateurs proposaient d'envoyer le message si la géolocalisation du navigateur était activée.

La version mobile du Safety Check de Facebook.
La version mobile du Safety Check de Facebook. ©

L'immense majorité des tweets célèbrent l'usage de ce dispositif, des remarques positives auxquelles sont mêlées les premiers hashtags de soutien sous la forme de #PrayForOrlando, en écho au précédent #PrayForParis.

La version ordinateur du Safety Check de Facebook.
La version ordinateur du Safety Check de Facebook. ©

Le Safety Check a été utilisé pour la première fois pour des événements terroristes en France au mois de novembre 2015, lors des attentats de Paris mais avait été expérimentée lors du tremblement de terre qui avait secoué le Népal le 25 avril 2015. Depuis, la fonctionnalité a été utilisée dans de nombreux autres cas d'urgence, comme lors des inondations en Asie du Sud-Est en décembre 2015 ou lors des attentats de Bruxelles le 22 mars 2016.

Critiqué en novembre dernier pour ne pas avoir mis en place le dispositif lors d'un attentat qui avait eu lieu plus tôt au Liban et avait causé la mort de 44 personnes, le fondateur et président de Facebook Mark Zuckerberg avait promis que la fonctionnalité serait désormais plus souvent et plus rapidement activée