BFM Business

Facebook a donné accès aux données de ses utilisateurs à Apple, Samsung et Microsoft

Mark Zuckerberg le 10 avril, devant le Sénat américain.

Mark Zuckerberg le 10 avril, devant le Sénat américain. - SAUL LOEB / AFP

Une soixantaine de fabricants de produits électroniques ont eu accès aux données des utilisateurs de Facebook, révèle le New York Times. Parmi elles, le statut relationnel, la religion ou encore l'appartenance politique.

Les utilisateurs, leurs amis et les amis de leurs amis. Facebook a permis à une soixantaine de fabricants de produits électroniques de puiser ces dix dernières années dans les données des membres de son réseau et de leur entourage. Parmi les entreprises concernées, Apple, Samsung, Microsoft ou encore Amazon, révèle le New York Times

En se connectant sur Facebook depuis un BlackBerry, un journaliste du média américain a pu constater que l'application Hub de BB10 avait ainsi collecté 50 types de données pour 556 de ses amis... et 294 258 de leurs propres amis. De quoi brasser large. D'après le New York Times, ces données - dont le statut de la relation, la religion, la sensibilité politique ou les événements ayant suscité l'intérêt des membres du réseau - étaient recueillies sans leur consentement explicite.

Facebook a confirmé avoir conclu de tels partenariats ces dix dernières années. Dans une réponse à l'article du New York Times, l'entreprise indique que ces accords avaient pour but de permettre à tous les détenteurs de smartphones de profiter de son application, peu importe le modèle utilisé. Apple explique avoir utilisé ce large spectre d'informations pour permettre aux utilisateurs de ses produits de publier des photos sur le réseau social sans avoir à ouvrir l'application Facebook. Facebook rejette néanmoins les allégations selon lesquelles les données des amis étaient accessibles aux fabricants sans le consentement des utilisateurs.

Des accords signalés depuis 2012

Contacté par le New York Times, l'ancien directeur de la conformité de Facebook en matière de protection de la vie privée rappelle que ces partenariats font l'objet de débats en interne depuis 2012. "Cela a été signalé en interne comme étant un problème de vie privée", indique-t-il. "Il est choquant de constater que cette pratique peut encore se poursuivre six ans plus tard, d'autant que cela contredit le témoignage de Facebook au Congrès". 

Invité à apporter des explications au sujet de l'affaire Cambridge Analytica, et de l'exploitation à des fins politiques des données de 87 millions d'utilisateurs de Facebook, Mark Zuckerberg avait assuré que tout un chacun gardait un "contrôle total" sur les données partagées sur le réseau, ainsi que les personnes à même d'y avoir accès.

Dès 2014, Facebook a commencé à mettre fin à l'accès des développeurs d'applications aux données des amis de ses utilisateurs, dont leurs noms, dates d'anniversaire ou encore orientations politiques et religieuses. L'enquête du Times laisse entendre que les principaux fabricants d'appareils électroniques ont bénéficié d'une politique bien plus avantageuse.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech