BFM Tech

Exclu : A 88 ans, Robert Hossein veut révolutionner le cinéma grâce à nos smartphones

Robert Hossein sur le tournage de L'Araignée rouge.

Robert Hossein sur le tournage de L'Araignée rouge. - Color Dreams Productions

Habitué des grands spectacles interactifs, Robert Hossein va décliner ce système au cinéma grâce à une application pour smartphone. Elle permettra de désigner le coupable au sein de l’intrigue du film L’Araignée rouge. Une première mondiale.

Il a 88 ans, mais toujours autant d’entrain. Comédien, metteur en scène, scénariste, réalisateur, Robert Hossein a marqué le monde du spectacle français de son empreinte. Il conseille désormais l’équipe du film L’Araignée rouge (en salle en 2017) qui permettra aux spectateurs de choisir le coupable de l’intrigue grâce à leurs smartphones. Une évolution technologique du système employé plusieurs fois au théâtre par le metteur en scène. Il répond aux questions de 01net.com.

"J’ai pu expérimenter l’interactivité à travers de nombreux spectacles durant des années et cela a toujours enthousiasmé le public. Je rêvais de le transposer au cinéma, mais il n’existait jusqu’à présent pas de solution technique fiable", constate Robert Hossein. C’est donc finalement une application développée par la société Color Dreams Productions qui permettra de le faire.

Encourager l’échange entre spectateurs

Le scénario du film réalisé par Franck Florino – Tchécky Kario, Laura Smet et Pascal Elbé sont au casting – consiste en une sorte d’enquête : "Il s’agit de l’histoire d’Alice. A 12 ans elle perd ses parents dans l'incendie de leur maison au Brésil. Elle découvre que ce n'était pas un accident et élabore 20 ans après un piège mortel pour les six suspects au cœur de son exposition d'art contemporain", explique Robert Hossein. Les spectateurs auront donc à choisir pendant la projection et via leur smartphone le coupable entre les six personnes.

Plusieurs fins alternatives seront ainsi proposées aux spectateurs. "Le projet a pour ambition de rassembler les gens autour d’un défi, de faire vivre une expérience originale et ludique. Elle est même prolongée après le film, puisque les gens pourront continuer à échanger en se racontant la fin à laquelle ils ont assistée, s’enthousiasme Robert Hossein. Malgré tout, ce ne sont pas eux qui choisissent la fin présentée. Depuis tout jeune je suis fan des films d’Hitchcock, il est important que le suspens soit préservé !".

"Je ne suis pas très porté sur les technologies"

Cette réflexion autour de la technologie employée pour le film n’a cependant pas été développée directement par Robert Hossein, mais par la société de production. "Pour être honnête, je ne suis pas très porté sur les technologies. Il n’y a qu’à voir mon portable", s’esclaffe Robert Hossein en nous montrant son vieux téléphone à clavier.

"Nous avons développé une solution acoustique permettant de synchroniser le film avec le mobile. Le spectateur aura juste besoin de télécharger l’application de L’Araignée rouge puis d’activer la synchronisation", détaille Maeva Maurel, designer d’expérience pour Color Dreams Productions.

L’application se synchronise alors avec le film grâce à la reconnaissance audio – un peu à la manière de Shazam – sans nécessiter aucune connexion au réseau. Après le film, d’autres surprises sont d’ailleurs prévues, afin de prolonger l’expérience à travers l’application. Sa date de sortie n’ayant pas encore été déterminée par le distributeur, le film sera projeté en salle courant 2017.