BFM Business

En Chine, la reconnaissance faciale confond une publicité avec un piéton

En Chine, le système de vidéosurveillance avec reconnaissance faciale des piétons a confondu une publicité avec un piéton. La police a reconnu l'erreur et indiqué avoir fait une mise à jour pour éviter que cela se reproduise.

La technologie connaît parfois quelques ratés. En Chine, un système de reconnaissance faciale repère les citoyens qui traversent en dehors des clous ou quand le feu est rouge. Mais à Ningbo, la vidéosurveillance a pris le visage de la businesswoman chinoise, Dong Mingzhu, affiché sur un bus dans le cadre d'une campagne publicitaire, pour une personne, a repéré The Verge. Le nom et le visage de Dong Mingzhu ont ensuite été affichés sur un grand écran. Le but est que le fraudeur ait honte et ne recommence plus. 

Bus
Bus © Weibo

La police reconnaît l'erreur

L'image de l’écran de dénonciation avec la photo du bus a suscité les moqueries sur Weibo, le Twitter chinois. Dans la foulée, la police de Ningbo a publié un communiqué et admis que le système de reconnaissance faciale avait fait une erreur. L’enregistrement de l’infraction a été supprimé et une mise à jour du système a été effectuée pour éviter que de telles erreurs se reproduisent.

En Chine, la reconnaissance faciale des piétons est répandue depuis 2015. A Shenzhen, en dix mois, 14 000 piétons fraudeurs ont été identifiés. Selon les villes, les écrans n’affichent pas les mêmes données. Dans certains cas, l’identité des piétons est vérifiée en arrière-plan tandis que dans d’autres, le numéro d’identification et nom du délinquant sont indiqués. À Ningbo, en plus d’avoir confondu une photo avec un piéton, le nom affiché pour la businesswoman était "Ju", au lieu de "Mingzhu". 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech