BFM Tech

Elle pose nue pour lutter contre le "revenge porn"

Emma Holten.

Emma Holten. - Capture d'écran - Guardian - Emma Holten

Une jeune danoise victime de "revenge porn" en 2011 a décidé de riposter en posant presque nue pour dénoncer le phénomène et retrouver son honneur.

C'est une jolie jeune fille blonde au visage doux. La vie d'Emma Holten, a basculé en 2011, lorsque son ordinateur a été piraté et des photos d'elle nue, prises par son petit ami de l'époque, ont été diffusées sur Internet. Trois ans plus tard et après avoir été submergée de mails vulgaires, cette jeune Danoise a décidé de réagir.

Emma Holten a ainsi diffusé sur le site Friktion des photos d'elle à moitié nue. Des photos où elle apparaît gaie, naturelle, souriant sur son lit, lisant à sa fenêtre ou se lavant les dents. De jolies photos sans aucune connotation pornographique. "Des photos où les femmes sont le sujet plutôt que l'objet", insiste-t-elle.

"Tes parents savent que tu es une salope?"

Dans une vidéo, publiée par le Guardian, la jeune femme explique sa démarche, les trois années difficiles qu'elle a vécues et la violence des messages qu'elle reçoit encore tous les jours. Comme: "tes parents savent que tu es une salope?" ou "envoie-moi d'autres photos de nu ou j'envoie celles que j'ai à ton patron". Tous provenant d'hommes.

"La plupart de ces hommes savaient que ces photos avaient été postées contre ma volonté. Et leur plaisir participait à mon humiliation". "La pornographie non consentie est une expérience dévastatrice", insiste-t-elle. La jeune femme a ensuite essayé de faire retirer les photos d'un site qui les exploitait. "Il ne fallait pas se comporter comme une salope", lui a-t-on répondu.

Cela lui a fait réaliser qu'il ne s'agissait pas seulement d'elle mais d'une haine ambiante des femmes. Evoquant l'affaire du piratage de téléphones de stars comme Jennifer Lawrence, elle rappelle les insinuations telles que "elles n'auraient pas dû prendre ce genre de photos". "Mais on ne supprimera pas la misogynie en limitant la liberté d'expression des femmes dans l'intimité", martèle Emma.

"Le viol et le sexe n'ont rien à voir"

"Mon silence impliquait que je devais avoir honte". Emma Holten a donc pris rendez-vous avec la photographe Cecilie Bodker, pour réaliser une autre série de photos."Le consentement est la clé. J'ai fait ces photos. Et de la même manière que le viol et le sexe n'ont rien à voir, les photos prises sans ou avec le consentement sont des choses totalement différentes".

En France, les plaintes pour "revenge porn" sont moins nombreuses qu'aux Etats-Unis ou en Grande Bretagne. Mais en avril 2014, un homme de 35 ans a été condamné à 12 mois d'emprisonnement avec sursis, pour avoir diffusé sur des sites de rencontre des photos de son ex-dénudée. 

Magali Rangin