BFM Business

Des selfies contre la réforme du droit d’auteur

-

- - Javier Borquez

Ulcéré par le nouveau texte sur le droit d’auteur de la Commission européenne, Mozilla demande à tous ses utilisateurs d’adresser des selfies de rébellion aux députés pour qu’ils s'opposent au texte.

La fondation Mozilla, qui édite notamment le navigateur Firefox, ne décolère pas depuis que la Commission a présenté son projet de réforme du droit d’auteur le 14 septembre 2016. Décidée à lutter coûte que coûte contre ce texte, elle lance aujourd’hui une opération de résistance. L’idée est d'inonder les députés européens de selfies absurdes pour les pousser à voter contre cette proposition.

"Mozilla invite les internautes à prendre un selfie mécontent et envoyer l’image retouchée à l’assemblée européenne. Cela vous paraît ridicule? Pas plus que cette loi obsolète qui interdit de se photographier devant la Tour Eiffel le soir à Paris ou bien devant la Petite Sirène à Copenhague pour la partager ensuite", peut-on lire sur le blog officiel de la fondation. Et de souligner que le texte de la Commission ne prévoit pas d’exception pour les parodies, les remix ou les panoramas. "La réalisation de meme ou de gifs restera un acte illégal." Un frein à la créativité, à la liberté d’entreprendre et à un Internet ouvert pour Mozilla.

Une application pour réaliser son selfie anti-réforme

Le projet de la Commission visait au départ à renforcer la protection et la rémunération des ayant-droits en mettant en place une obligation de filtrage pour les plates-formes vidéo comme YouTube ou Dailymotion, par exemple. Sa présentation a provoqué un véritable tollé chez les acteurs du web et particulièrement au sein de la fondation Mozilla qui a réagi avec véhémence dès le 14 septembre dernier en lançant une pétition.

Pour vous aider à réaliser votre selfie, la fondation a mis en ligne un outil : l’application Postcrimes. Elle permet d’insérer une photo de soi dans un fond représentant la Tour Eiffel, la Petite Sirène ou encore le parlement européen de Strasbourg. Il suffit ensuite d’envoyer le résultat comme une carte postale à un député européen.

Mozilla a également mis en ligne trois petites vidéos pédagogiques et militantes, en pariant sur l'humour pour convaincre son auditoire comme on peut le voir ci-dessous.

A ce jour, 50 000 personnes auraient déjà signé la pétition de Mozilla.

Amélie Charnay