BFM Tech

Des chercheurs veulent produire de l’énergie avec des... plantes bioniques

-

- - slgckgc / Flickr

En insérant avec succès des circuits électroniques à l’intérieur de roses, les scientifiques ont fait le premier pas vers des plantes capables de transformer et stocker l’énergie solaire.

Les plantes bioniques sont elles pour demain? Les scientifiques de l’université Linköping en Suède ont réussi à "câbler" avec succès le système vasculaire d’une rose, ce qui ouvre la voie à l’intégration de circuits électriques voire électroniques au sein des organismes végétaux. Et à "l’amélioration" de nos chères plantes vertes.

Utiliser les structures de la plante sans la tuer

Insérer de l’électronique dans une plante sans la tuer n’est pas une mince affaire. Cette prouesse a été rendue possible par l’utilisation de polymères synthétiques en mesure de ne pas interférer de manière négative avec la plante.

Les polymères injectés dans la plante s'auto-assemblent dans les vaisseaux du xylème et forment un circuit capable de conduire l'électricité sans tuer la plante.
Les polymères injectés dans la plante s'auto-assemblent dans les vaisseaux du xylème et forment un circuit capable de conduire l'électricité sans tuer la plante. © -

Ces polymères utilisent les structures en place – vaisseaux du xylème (l’équivalente des artères), les nervures, les feuilles et la communication chimique – afin de conduire un signal électrique. Il leur a fallu de nombreuses années de recherche afin de mettre au point un composé capable de s’auto- assembler dans la plante pour créer un circuit conducteur d’électricité de 10 cm de long. Câbler toute une plante devrait donc prendre encore un peu de temps.

Collecter et stocker l’énergie solaire

Créer un circuit dans une plante, c’est bien beau, mais pour quoi faire ? Selon le Dr Berggren interrogé par Motherboard, "[…] nous pouvons placer des capteurs dans les plantes et utiliser l’énergie stockée dans la chlorophylle [pour les alimenter], créer des antennes 'vertes' ou produire de nouveaux matériaux". Mais plus intéressant encore, le chercheur explore déjà le domaine de l’énergie: il s’agirait de créer une cellule spécialisée à l’intérieur de la plante qui serait capable de convertir l’énergie solaire en une énergie chimique qui serait facile à convertir en énergie électrique.

Les usages d’une telle technologie ne se limitent pas à la collecte d’énergie, les scientifiques parlent aussi de collecte de données environnementales ou encore d’une voie d’amélioration des plantes alternative aux OGM.

Espérons que les expériences ne dérapent pas trop : stocker l’énergie c’est bien, créer des Monstroplantes ce serait un peu risqué !

Télécharger l'étude complète au format PDF (licence Creative Commons)

-
- © -