BFM Tech

Des chercheurs créent des empreintes digitales "passe-partout" pour déverrouiller des smartphones

Des chercheurs sont parvenus à tromper des capteurs d'empreinte digitale.

Des chercheurs sont parvenus à tromper des capteurs d'empreinte digitale. - Pixabay/ ar130405

A partir de 6000 véritables empreintes digitales, des chercheurs sont parvenus à créer des modèles capables de flouer des systèmes d'authentification biométrique.

La clé "passe-partout" a sa déclinaison biométrique. Des chercheurs de la New York University et de l'Université du Michigan sont parvenus à créer artificiellement des empreintes digitales à même de tromper les capteurs intégrés aux smartphones pour en déverrouiller l'écran, rapporte le Guardian

En tout, 6000 véritables empreintes ont été utilisées pour entraîner les algorithmes développés par les chercheurs. Ces derniers se sont inspirés de ces modèles pour en créer de nouveaux, de façon automatique, en procédant à des milliers d'ajustements consécutifs pour arriver à plusieurs modèles finaux.

Les fausses empreintes digitales peuvent faire illusion dans un cas sur cinq, avance l'étude. Si flouer un système de reconnaissance biométrique revient en général à copier exactement une empreinte, les modèles créés fonctionnent pour plusieurs personnes à la fois.

A gauche, de vraies empreintes, à droite, des empreintes générées de façon artificielle.
A gauche, de vraies empreintes, à droite, des empreintes générées de façon artificielle. © New York University

Pour reconnaître un utilisateur, les capteurs des smartphones ne tiennent compte que d'une partie des caractéristiques d'une empreinte digitale. Et pour cause: s'il en était autrement, il serait impossible de déverrouiller un smartphone d'un simple contact, à moins de placer son doigt exactement de la même façon à chaque tentative. Les chercheurs ont tiré profit de cette faille. 

Eprouver la fiabilité des systèmes d'authentification biométrique devient un enjeu d'ampleur. Un nombre grandissant d'appareils et de services ont recours à ces systèmes. Un rapport publié l’an dernier par Counterpoint Research note que plus de 50% des smartphones livrés en 2017 étaient dotés d'un capteur d’empreintes biométriques. Le document prévoit que cette proportion s'élèvera à 71% d'ici la fin de l'année 2018.

L'empreinte digitale pourra bientôt être utilisée pour valider des transactions financières - sans passer par un smartphone. Les premières cartes bancaires à reconnaissance digitale seront expérimentées en France dès le début de l'année prochaine. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech