BFM Business

CoronaCoin: une cryptomonnaie créée pour prendre de la valeur avec la propagation du coronavirus

-

- - -

Le "CoronaCoin" voit son cours augmenter en fonction du nombre de victimes du coronavirus. L'initiative, qui prend les atours d'une opération de sensibilisation, reste peu recommandable.

Le coronavirus a sa cryptomonnaie. Le CoronaCoin, lancé le 20 février et dévoilé sur le forum de discussion Reddit, tient au premier abord à un principe pour le moins amoral: plus le nombre de victimes du coronavirus prend de l'ampleur, plus la valeur de cette cryptomonnaie progresse. "La première cryptomonnaie au monde adossée à la mort", résume ainsi le site officiel de la devise numérique.

Alors que les gouvernements du monde entier tentent d’endiguer l’épidémie, les développeurs de ce projet parient sur la propagation du coronavirus. Le CoronaCoin est ainsi indexé sur les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui chiffre le nombre actuel de décès à plus de 2.700 personnes.

-
- © -

Toutes les quarante-huit heures, le nombre total de jetons numériques en circulation - 7.604.953.650 au départ, soit le nombre de personnes sur Terre - décroît en fonction du nombre de victimes recensées. De quoi permettre aux créateurs du CoronaCoin de qualifier leur cryptomonnaie de déflationniste: son nombre fini et sa rareté progressive contribuent à lui donner de la valeur. 

Une expérience de mauvais goût

Les discussions alimentées sur Reddit, Discord ou encore l'application de messagerie sécurisée Telegram autour du CoronaCoin laissent entrevoir une certaine méfiance à l'égard du projet, entremêlée de commentaires enthousiastes à la perspective de gagner de l'argent sans effort. "C'est un pur non sens et cela montre à quel point la tokenisation (création de jetons numériques, ndlr) a tourné à la farce", explique Theo Priestley, expert indépendant en nouvelles technologies, auprès de BFM Tech. 

"À première vue, et sans même avoir connaissance du parcours des instigateurs du projet, le CoronaCoin est au mieux une expérience de mauvais goût, au pire une arnaque", explique Quentin de Beauchesne, créateur de la communauté spécialisée CryptoFR. "L'imagerie de cette cryptomonnaie reprend celle des trolls du controversé forum 4chan et reste loin d'augurer quelque chose de sain. Le plus inquiétant a trait au contrat: aucun mécanisme n'a été prévu pour s'assurer que les fonds ne puissent pas se volatiliser à tout moment", complète-t-il. 

Le CoronaCoin trouve ainsi sa place dans un large panel de cryptomonnaies purement spéculatives et opportunistes. Ainsi de nombreux jetons numériques créés à l'occasion d'élections présidentielles, tels que le TrumpCoin, le MacronCoin ou encore le LepenCoin, qui permettaient à leurs acheteurs de parier sur un candidat, dans l'espoir de gagner de l'argent une fois le résultat du scrutin rendu.

Des commentaires sur le CoronaCoin.
Des commentaires sur le CoronaCoin. © Discord

Pour l'heure, le projet connaît un succès encore confidentiel. D'après le site ethplorer.io, qui permet de suivre les transactions de CoronaCoin, 731 personnes détiennent pour l'heure cette cryptomonnaie dans un portefeuille numérique, pour moins de 2.000 virements réalisés. Par ailleurs, le ou les créateurs du projet détiennent à eux seuls 99% des jetons numériques, sur un seul et même portefeuille virtuel.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech