BFM Tech

Comment le Brexit affole la Twittosphère

-

- - AFP

#Brexit est devenu logiquement le hashtag le plus populaire dans le monde depuis l'annonce de la victoire du "leave". Les Britanniques désespérés par ce résultat préfèrent, eux, partager #NotInMyName.

Le résultat des élections britanniques passionne les Twittos. Depuis ce matin 06h00 -heure française- c'est le hashtag #Brexit qui règne sans partage dans le monde sur Twitter. Précisément depuis que l'on a appris la victoire des partisans d'une sortie de l'Union européenne. Suivent logiquement #European Union, #EURefResults ou encore #The UK, reflet des recherches d'informations complémentaires par les internautes.

Nigel Farage triomphe

L'outil Trends 24 permet de suivre toutes les tendances heure par heure sur le réseau social. D'après les résultats obtenus grâce ce logiciel, on apprend que le Premier Ministre, David Cameron, a été la personnalité la plus citée du moment tôt ce matin, avant même qu'il annonce sa démission.

Mais depuis la confirmation des résultats, c'est le leader parti politique ultra-nationaliste Ukip, Nigel Farage qui remonte. Ce n'est pas une surprise : ce dernier a été l'un des artisans du "leave". Nigel Farage a poussé David Cameron à organiser ce référendum et il voit aujourd'hui ses rêves les plus fous triompher.

L'émotion domine

Des hashtags d'opinion commencent aussi à émerger comme #NotinMyName, partagés par tous les Britanniques désespérés par ces résultats. En voici un exemple ci-dessous :

En France, ce sont les hashtags #Fraxit, #Frexit ou encore #Francexit qui pointent. Poussés par le Front National depuis le début de l'année pour réclamer une sortie de la France de l'Union européenne, ces néologismes semblent trouver une nouvelle vigueur depuis ce matin.

L'espoir d'un référendum de même nature en France semble aussi séduire les Twittos d'extrême-gauche.

Plus léger, on voit aussi monter en France l'expression "MessieurslesAnglais", employée de façon péjorative. Cette expression fait référence à une anecdote racontée par Voltaire. Lors de la bataille de Fontenoy le 11 mai 1745 opposant la France aux Pays-Bas autrichiens, un officier français avait répliqué aux Anglais, qui lui faisaient front et enjoignaient aux troupes de Louis XV de tirer les premières: "Messieurs, nous ne tirons jamais les premiers: tirez vous-mêmes!". Sur Twitter, la citation est détournée pour l'occasion :

Le hashtag #LesAnglais commencent également à se propager, la plupart du temps, pour critiquer, voire insulter nos voisins en raison de leur choix radical.

Mais d'une manière plus générale, c'est l'incompréhension qui domine côté Français.

Amélie Charnay