BFM Tech

Ce robot du MIT imprime une vraie maison en moins de 14 heures

-

- - Steven Keating, Julian Leland, Levi Cai, and Neri Oxman / Mediated Matter Group

Capable de construire une habitation très rapidement et de manière autonome, ce robot pourrait un jour être envoyé sur Mars pour aider les humains à la coloniser.

Aujourd’hui plus besoin de maçon ou de charpentier pour construire une maison, il suffit d’un robot. Enfin pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une machine conçue par des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). La Digital Construction Platform (DCP) est en effet capable de construire seule une maison d’un maximum de 15 m de large… enfin plus exactement de l’imprimer en 3D.

Ce robot dispose de deux bras, l’un hydraulique et l’autre électrique (pour les mouvements plus précis), guidés par laser et portés par une plate-forme mobile à chenilles. La machine fonctionne à l’énergie solaire. Dans la vidéo ci-dessous, elle a été programmée par les équipes du MIT pour projeter de la mousse de polyuréthane, couche après couche, afin de former un double mur -que l’on peut ensuite remplir de béton- créant un dôme de plus de trois mètres de haut et de diamètre capable d’abriter une famille. La DCP a réussi à finir cette structure en moins de 14 heures, soit dix heures de moins que le temps mis par la société Apis Cor en mars dernier pour réaliser un travail similaire.

Les chercheurs ont également indiqué que le robot pouvait créer des surplombs complexes (un banc dans la vidéo) et que d’autres matériaux pouvaient être utilisés pour construire les bâtiments: du gravier, du métal ou même de la glace. On pourrait aussi changer de matériau au fur et à mesure de l’impression pour obtenir une combinaison optimale de résistance, d’isolation ou de toute autre propriété.

Une fois finalisé, ce robot pourrait aussi servir à individualiser chaque construction voire chaque mur en "imprimant" un mur plus épais au Nord par exemple dans les zones froides ou des murs courbes dans les endroits très exposés au vent. "Il pourrait même être totalement autonome et être envoyé sur la Lune ou sur Mars pour y créer des bâtiments", s’enthousiasme Steven Keating l’un des responsables de ce projet.