BFM Business

Ce gant robotisé va donner des pouvoirs de cyborg aux ouvriers

-

- - GM

Grâce à un gant conçu au départ pour les astronautes, ouvriers et personnes en rééducation pourraient accroître l'efficacité et la puissance de leurs mains.

Le RoboGlove, un gant robotisé, a été conçu au départ par la Nasa et General Motors (GM) pour être utilisé à bord de la station spatiale internationale. Aujourd’hui, il vient de trouver un nouveau débouché sur notre bonne vieille Terre. L’entreprise suédoise Bioservo Technologies a en effet signé un accord avec GM pour que le RoboGlove soit utilisé dans l’industrie et le domaine médical.

Cette entreprise est spécialisée dans les exosquelettes et les produits « améliorant la résistance » des utilisateurs. Elle commercialise déjà le SEM Glove, un gant qui aide à la récupération musculaire après une blessure. Avec ce partenariat, elle veut combiner les atouts de ces deux gants pour "accroître l’efficacité des utilisateurs tout en réduisant la fatigue des muscles de la main". 

-
- © GM

Le RoboGlove essaye de répliquer les nerfs, tendons et muscles pour recréer la dextérité d’une main humaine grâce à des capteurs et des vérins. Les capteurs détectent notamment quand l’utilisateur tient un outil et les tendons synthétiques lui offrent une prise plus ferme. Il est aussi censé diminuer la fatigue musculaire. Il fonctionne grâce à une batterie qui se porte à la ceinture.

"Un astronaute travaillant dans un scaphandre pressurisé à l’extérieur de la station doit avoir besoin d’utiliser une force de 15 à 20 livres pour maintenir un outil lors d’une opération, indiquait la Nasa à 2012. Avec le gant robotisé, ils n’auraient besoin que d’exercer une force de 5 à 10 livres."

Le RoboGlove reprend des technologies développées pour Robonaut 2, robot humanoïde conçu par la Nasa et la Darpa.
Le RoboGlove reprend des technologies développées pour Robonaut 2, robot humanoïde conçu par la Nasa et la Darpa. © GM

"Ce nouveau gant, qui combine le meilleur des trois mondes – la technologie spatiale de la Nasa, l’ingénierie de GM et les techniques médicales de Bioservo Technologies –, permettra d’aider à réduire le stress répétitif des blessures, a indiqué Anett Grusse-Pettersson, chef du marketing chez Bioservo dans un communiqué. Beaucoup de travailleurs ne savent pas quand prendre du repos et terminent souvent blessés. Ce nouveau gant offrira un moyen d’éviter ou de prévenir ce genre de blessures et d’économiser beaucoup d’argent pour l’individu et la société dans son ensemble."

Le nouveau gant devrait d’abord être testé et utilisé dans des usines de GM avant, pourquoi pas, d’être repris par d’autres industriels ainsi que dans le secteur médical pour la rééducation par exemple.