BFM Tech

Canada: une alerte envoyée "par erreur" à propos d'un incident nucléaire près de Toronto

Le message reçu par les habitants de la province de l'Ontario

Le message reçu par les habitants de la province de l'Ontario - BFMTV.com

L'entreprise qui détient trois centrales nucléaires dans la province de l'Ontario au Canada a envoyé "par erreur" un message d'alerte à tous les citoyens concernant un incident nucléaire.

Au réveil ce dimanche, les habitants de Pickering, non loin de Toronto dans la province de l’Ontario au centre-est du Canada, ont eu la mauvaise surprise de découvrir un message d’alerte sur leur smartphone concernant "un incident nucléaire".

"Ceci est un bulletin d'urgence de la province de l'Ontario qui s’adresse aux personnes se trouvant dans un rayon de dix kilomètres de la centrale nucléaire de Pickering", indique le message. 

"Un incident a été signalé à la centrale. Il n'y a pas eu de rejet anormal d’éléments radioactifs et le personnel d'urgence est en train d’intervenir. Les personnes situées autour de la zone n’ont pas besoin de prendre de mesures protection pour le moment. Restez connecté aux médias locaux pour plus d’informations et connaître les instructions."

"L'alerte concernant la centrale nucléaire a été envoyée par erreur" 

Une heure après, le compte Twitter officiel de Ontario Power Generation, la principale entreprise de production et de commercialisation dans la province de l’Ontario, propriétaire de la centrale de Pickering, a publié un message d’excuse.

“L’alerte concernant la centrale nucléaire a été envoyée par erreur. Il n’y a aucun danger pour le public ou l’environnement”.

Le précédent Hawaï et la menace d'une guerre

En 2018, une fausse alerte reçue sur tous les smartphones des habitants d’Hawaï avait provoqué la panique générale.

“Menace de missile balistique sur Hawaï. Mettez-vous immédiatement à l’abri. Ce n’est pas un exercice”, indiquait l’alerte.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord étaient alors à leur paroxysme et l’erreur du salarié qui s'était simplement trompé de bouton aurait pu provoquer une guerre nucléaire. Comme le racontait à l’époque Le Journal du Dimanche, Kim Jong-un aurait pu croire à une manipulation de Donald Trump pour justifier l’envoi d’un missile nucléaire sur la Corée du Nord. Ce qui aurait pu pousser le Nord-coréen a dégainer en premier.

Un enquête réclamée par des élus de l'Ontario

Concernant le Canada, nul ne sait pour l’instant si l’erreur est humaine ou informatique. Plusieurs élus de la région ont ainsi immédiatement demandé une enquête sur cet incident.

"Comme beaucoup d'entre vous, j'ai été très perturbé d'avoir reçu un message d'alerte ce matin, a ainsi commenté le maire de Pickering Dave Ryan sur Twitter. Même si je suis soulagé d'apprendre qu'il n'y avait aucune situation d'urgence, je suis contrarié de voir qu'une telle erreur a pu se produire. J'exige qu'une enquête complète ait lieu", a conclu le maire.

Le maire de Toronto, John Tory, a lui aussi réclamé une enquête, regrettant que de nombreux habitants de sa ville "aient été inquiétés inutilement par cette alerte".

Pauline Dumonteil