BFM Tech

Bug Facebook : la Cnil veut des investigations complémentaires

Page d'accueil de Facebook

Page d'accueil de Facebook - -

La Commission nationale de l'informatique et des libertés affirme n'être actuellement pas en mesure de trancher sur le possible bug du réseau social Facebook.

Bug ou pas bug ? Visiblement, l'audition des responsables de Facebook France, mardi, n'a pas suffi. Dans un communiqué publié le lendemain, la Commission nationale de l'informatique et des libertés a annoncé sa volonté de mener des "investigations complémentaires" sur l'apparition, lundi, de messages d'ordre privé sur le profil public d'utilisateurs Facebook.

La Cnil affirme par ailleurs avoir "pris contact avec les représentants de Facebook à l'étranger". Elle n'a donc pas donné raison à la direction de Facebook, qui nie l'existence d'un bug, et appelle le réseau social à "une plus grande transparence".

La faute à la "timeline" ?

Mais la Cnil reconnaît toutefois que la génération d'une nouvelle interface appelée "timeline" ("journal" en français) a participé de la confusion des membres de Facebook.

La "timeline", en clarifiant le système d'archivage, rend du même coup les messages anciens plus visibles.