BFM Tech

Aux Etats-Unis, la police fait patrouiller des chiens-robots

Les robots Spot Mini, de Boston Dynamics.

Les robots Spot Mini, de Boston Dynamics. - TechCrunch/ YouTube

Les célèbres robots Spot Mini de Boston Dynamics ont été envoyés sur le terrain par la police de l'État du Massachusetts, afin de surveiller des zones à risques.

Les effrayants robots Boston Dynamics sortent de leur laboratoire. Le modèle quadrupède Spot Mini, comparable à un chien-robot, a été testé par l'unité de déminage de la police américaine du Massachusetts, fait savoir une radio locale. La liste des exercices à accomplir en conditions réelles n'a pas été dévoilée. Loué entre août et novembre, le robot a néanmoins pu être amené à inspecter des lieux suspects, tout en étant contrôlé à distance par les forces de l'ordre.

Le Spot Mini est en effet capable de se déplacer sans encombre sur tous les terrains, de gravir des escaliers ou encore d'ouvrir des portes à l'aide d'un bras mécanique. Il se remet aussi extrêmement bien de ses chutes. Doté de quatre caméras, il permet aux forces de l'ordre d'avoir un aperçu en temps réel de la situation sur un terrain donné.

Un explorateur temporaire

Seul hic du robot, et non des moindres: sa faible autonomie. Sa batterie lui permet de fonctionner pendant 90 minutes tout au plus. Il se prête en cela à des missions d'exploration très limitées dans le temps. Le robot a pour principale vocation d'être envoyé dans des zones trop dangereuses pour un être humain, a rappelé Michael Perry, vice-président du développement commercial chez Boston Dynamics. A ses yeux, certains sites pétroliers et gaziers tombent dans cette catégorie. 

Aussi terrifiants soient-ils à première vue, ces robots ne sont en théorie pas voués à être équipés d'armes. Les acquéreurs des Spot Mini ne sont en effet pas autorisés à les utiliser pour toute mission à même de "nuire ou d'intimider des personnes", a fait savoir Boston Dynamics auprès du site spécialisé Gizmodo. L'entreprise y voit même un moyen d'aller "sauver des vies humaines". 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech