BFM Tech

Attentats: les Français se mobilisent au travers de pétitions en ligne

-

- - Jean-François Gornet (Flickr/Creative Commons)

Création d’un mémorial ou d’un jour férié, rétablissement du service militaire, libéralisation du port d’armes… Des dizaines de milliers d’internautes réagissent, à leur façon, aux attentats de vendredi dernier.

Plus de 200 pétitions en ligne ont été lancées sur la plateforme Change.org après les attentats de Paris, pour rendre hommage aux victimes, défendre la liberté et la laïcité ou même faire décorer la chienne Diesel. Jeudi en fin d'après-midi, 211 pétitions liées aux attentats avaient rassemblé 115.000 signatures, dont la moitié pour soutenir un texte en faveur d'un mémorial pour les victimes.

"Prises dans leur ensemble et dans leur diversité, ces pétitions constituent un baromètre de l'état de choc des Français quelques jours après les attaques. Nombre d'entre elles ont été créées par des jeunes gens de 20 ou 30 ans, la génération la plus touchée par les dernières attaques", a commenté un porte-parole de la plateforme.

La pétition d'un jeune habitant d'Orléans, qui demande à la mairie de Paris de créer un mémorial pour les victimes des attentats de janvier et de novembre et liste tous leurs noms, avait recueilli jeudi après-midi plus de 70.000 signatures. Elle a été traduite en italien et en anglais.

-
- © -

Un Lyonnais demande que le 13 novembre devienne "un jour férié dédié à la culture, aux loisirs, à la fête et au partage" (16.000 signatures), une demande soutenue par plusieurs autres pétitions.

-
- © -

Sur un ton plus militant, six jeunes, avec le soutien du magazine Marianne, ont lancé un "message de (la) jeunesse aux terroristes" pour appeler l'ensemble des citoyens à "continuer à vivre comme hier", pour défendre les valeurs de "liberté et de laïcité". "En nous frappant, ils s'en sont pris à ce que l'on porte, à ce que l'on représente, ce que l'on aime et qui nous est si cher. En d'autres termes, ils ont visé la République. Au milieu d'un Occident honni par eux, nos libertés, notre laïcité nous désignent comme une cible prioritaire", écrivent-ils dans leur pétition, qui a pour l'instant recueilli 17.400 soutiens.

-
- © -

La plateforme accueille aussi une pétition d'"agents de sécurité en colère" qui demandent qu'on les autorise à être armés (4.000 signatures), une autre contre la divulgation de photos des jihadistes pour ne "plus donner de notoriété aux bourreaux". Certaines demandent aussi à Facebook ou YouTube de fermer les comptes de propagande jihadiste.

Plusieurs pétitions, dont une lancée par une quinzaine de parlementaires de tous bords, demandent aussi le rétablissement du service militaire, d'autres que le juge Marc Trévidic, dont les interventions dans les médias sur les attentats ont eu beaucoup d'écho, retourne au pôle antiterroriste.

Enfin, quatre pétitions sont dédiées à la chienne Diesel, tuée mercredi lors de l'assaut de Saint-Denis. Deux d’entre elles préconise qu’elle soit décorée de la Légion d'honneur. Les deux autres militent pour qu’elle reçoive des funérailles nationales. Au total, Diesel a recueilli un millier de signataires.

-
- © -