BFM Business

AdBlock célèbre la journée contre la censure sur Internet

L'une des publicités d'Amnesty International mise en avant par AdBlock pour lutter contre la censure sur Internet.

L'une des publicités d'Amnesty International mise en avant par AdBlock pour lutter contre la censure sur Internet. - Amnesty International

Les internautes qui utilisent Adblock verront s'afficher des messages d'Amnesty International à la place des publicités tout au long de ce samedi pour défendre la liberté d'expression dans le monde.

Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden, l'artiste chinois Ai Weiwei ou encore le groupe russe Pussy Riot, autant de hérauts de la liberté qui vont prêter leur voix à l'ONG Amnesty International ce samedi 12 mars, journée de la lutte contre le censure sur Internet. Leurs messages seront affichés par le célèbre bloqueur AdBlock, à la place de certaines publicités jusqu'à ce soir.

Voici les textes :

 "Même si vous ne faites rien de mal, on vous observe et on enregistre ce que vous faites ", Edward Snowden.

"Sans la liberté d'expression il n'y a pas de monde moderne, c'est le règne de la barbarie", Ai Weiwei.

"Les autorités ne se contentent pas d'utiliser des menottes et d'arrêter des gens, elles attaquent aussi les médias", les Pussy Riot. 

Internet aussi menacé en France
Cette opération prend place dans le cadre de la campagne d'Amnesty International Connexion refusée, qui vise à dénoncer la situation dramatique de la Corée du Nord dont le régime totalitaire empêche la population d'accéder à Internet. Les citations seront donc diffusées avec des messages de victimes nord-coréennes.
Mais Amnesty International rappelle que la liberté d'expression est menacée partout dans le monde, à commencer par l'Europe, où de nombreux pays comme la France cherchent à contrôler davantage les communications en ligne sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

"Prenez un moment pour réfléchir au fait que, dans un monde de plus en plus axé sur l'information, quand votre droit au respect de la vie privée numérique est menacé, il en va de même pour votre droit à la liberté d'expression", a déclaré Gabriel Cubbage, directeur d'AdBlock. Rappelons que son logiciel compte 50 millions d'utilisateurs dans le monde.

Amélie Charnay