BFM Business

51% des internautes français partagent leurs photos en ligne

Le site de partage de photos Flickr

Le site de partage de photos Flickr - -

Le partage de photos sur Internet se développe rapidement, si bien qu'aujourd'hui, un internaute français sur 2 reconnaît partager ses photos en ligne. Une proportion qui explose lorsqu'il s'agit de la tranche d'âge 15-24 ans, qui sont 83% à publier leurs photos.

Twitpic or it didn't happen. Cette "règle" qui veut qu'une photo fait toujours davantage foi que des paroles semble avoir convaincu nombre d'internautes. Ainsi la moitié (51%) des internautes français déclarent partager leurs photos en ligne, que ce soit des photos d'eux ou de leurs proches sur les réseaux sociaux ou des photos d'objets sur des sites marchands, selon un sondage mardi du groupe La Poste réalisé par TNS Sofres.

Ainsi 11% le font au moins une fois par semaine, et 16% au moins plusieurs fois par mois. Cette proportion explose lorsqu'il s'agit de la tranche d'âge 15-24 ans, qui sont 83% à mettre des photos en ligne.

Vacances, famille et vente d'objets

"Vingt-cinq ans après la généralisation d'Internet, dix ans après la naissance des réseaux sociaux, et plus d'un siècle et demi après l'invention de la photographie, les Français ont développé une véritable vie numérique où la photo numérique s'impose comme un prolongement de soi et de son univers sur la toile", résume l'étude.

Le premier type de photos partagées en ligne est destiné à des transactions marchandes (pour 33% des internautes), sur eBay ou leboncoin par exemple, suivi par des photos de vacances (pour 24% des sondés), des photos d'amis ou de famille (24%), des scènes du quotidien (21%) et des photos d'eux-mêmes (19%).

Malgré le succès de cette pratique, 69% des Français disent "plutôt ne pas faire confiance" concernant le partage ou le stockage sur Internet de leurs photos et vidéos, doutant notamment de la possibilité de pouvoir les retrouver dans une dizaine d'années.

Un échantillon national représentatif de 1.007 personnes, âgées de 15 ans et plus, a été interrogé en ligne du 12 au 17 mars.

S. C. avec AFP