BFM Business

Twitter admet que ses algorithmes amplifient les publications politiques de droite

Logo de l'application Twitter

Logo de l'application Twitter - BFMTV.COM

La plateforme publie une étude visant à comprendre les effets de ses algorithmes sur la mise en avant de publications politiques.

C’est une opération transparence plutôt rare parmi les réseaux sociaux. Ce 21 octobre, Twitter a publié une étude qui pointe les effets de ses algorithmes de recommandation sur la popularité des publications politiques. Selon ses propres conclusions, le réseau social a tendance à mettre en avant les contenus de droite aux dépens de la gauche.

“Dans six pays étudiés sur sept - tous sauf l’Allemagne, les tweets publiés par des politiciens de droite ont bénéficié d’une plus grande amplification algorithmique que ceux publiés par des politiciens de gauche” admet l’entreprise dans un communiqué de presse.

3634 comptes étudiés

Depuis 2016, Twitter affiche par défaut des publications triées par un algorithme de recommandation. Comme sur Facebook, un utilisateur voit apparaître des publications sélectionnées par la plateforme, en fonction de ses abonnements, de ses intérêts, ou de son réseau.

Mais à la différence de Facebook, Twitter permet de désactiver l’algorithme pour revenir à un simple affichage chronologique, tel que c’était le cas pour tous les utilisateurs avant 2016.

C’est en comparant ces deux versions du réseau social que Twitter a pu mesurer l’impact de ses algorithmes. La plateforme affirme avoir analysé “des millions” de tweets émanant de 3634 comptes d’élus dans sept pays (Etats-Unis, Canada, Japon, Royaume-Uni, France, Espagne, Allemagne) entre le 1er avril et le 15 juin 2020.

Les différents degrés d'amplification des publications politiques par l'algorithme de Twitter selon les pays
Les différents degrés d'amplification des publications politiques par l'algorithme de Twitter selon les pays © Twitter

D’après les résultats de l’étude, les tweets émanant d’élus de droite ou d’extrême-droite sont mis en avant par l’algorithme de Twitter, dans des proportions toutefois diverses. C’est le cas en Espagne, au Canada ou encore au Royaume-Uni. La situation est plus équilibrée en France.

Si l’ensemble des tweets d’élus sont largement avantagés par rapport à d'autres types de messages (entre 100% et 150% fois plus mis en avant par l’algorithme que sur le fil chronologique), aucun parti ne semble se démarquer. Certains mouvements comme les Républicains, le MoDem, LREM ou Écologie, Démocratie, Solidarité (EDS), avec une amplification de 150% par rapport à un fil d'actualité sans algorithme, sont toutefois mieux placés que LFI qui se situe à 100%.

Les différents degrés d'amplification des publications politiques par l'algorithme de Twitter selon les pays et les partis politiques
Les différents degrés d'amplification des publications politiques par l'algorithme de Twitter selon les pays et les partis politiques © Twitter

Twitter ne comprend pas

Notons que la situation peut sembler biaisée pour l’extrême-droite. La méthodologie de Twitter repose en effet sur un tri par groupes à l’Assemblée nationale. L’ensemble des députés RN étant non-inscrits, leurs messages sont mesurés aux côtés de ceux d’autres députés non-inscrits, n’appartenant pas au parti nationaliste.

Dans son communiqué, Twitter précise qu’il existe de nombreuses disparités entre les différents comptes, y compris d’un même bord politique. En d’autres termes, les performances sont davantage mesurées à titre individuel.

Rumman Chowdhury, en charge de l'ingénierie logicielle de Twitter, précise que si cette étude dresse un état des lieux, elle est insuffisante pour expliquer cette mise en avant par l’algorithme.

“Nous ne savons pas vraiment pourquoi cela se produit. Pour être clair, ces résultats peuvent être liés aux comportements des utilisateurs, leurs actions sur la plateforme. Mais il est important à nos yeux de partager cette information” précise Rumman Chowdhury au site Protocol.

Pour la plateforme, la prochaine étape est désormais de comprendre si cette mise en avant des contenus politiques de droite est directement initiée par son algorithme, ou si son algorithme ne fait que répliquer une préférence naturelle des internautes dans les différents pays étudiés. Le paradoxe de l'œuf et de la poule, en version 2.0.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech