BFM Business

TousAntiCovid: comment fonctionne le cahier de rappel numérique, déployé ce 9 juin

Les restaurants, bars ou salles de sports vont afficher un QR Code en alternative aux cahier de rappel papier. Le but: alerter une personne qui aurait visité un établissement en même temps qu’un malade du Covid-19.

Ce mercredi 9 juin marque une nouvelle étape dans le déconfinement progressif du pays, avec le couvre-feu décalé à 23 heures et la réouverture de certains lieux clos. Dans les salles de sport, mais aussi à l’intérieur des bars et restaurants, le cahier de rappel fera son retour. Désormais, les clients pourront choisir entre compléter le document papier, comme à l’automne 2020, ou en utiliser la version numérique grâce à TousAntiCovid.

Pas de données nominatives

Dès le 9 juin, tous les établissement des catégories concernées devront afficher à l'entrée un QR Code, qu'ils peuvent générer en quelques clics à cette adresse, pour proposer cette alternative numérique à leurs clients.

Pour ces derniers, la manipulation sera élémentaire: ouvrir TousAntiCovid, puis la fonction "Cahier de rappel". L'application activera alors l'appareil photo du mobile pour scanner le QR Code et valider l'enregistrement.

Capture d'écran de l'application TousAntiCovid
Capture d'écran de l'application TousAntiCovid © BFMTV

Comme c'est le cas depuis ses débuts, l'application TousAntiCovid n'enregistre pas la position de l'utilisateur. A chaque établissement est attribué un identifiant chiffré. Au fur et à mesure des différentes sorties de l'utilisateur, TousAntiCovid enregistrera une liste d'identifiants associés aux établissement visités au cours des 14 derniers jours.

Si un utilisateur est testé positif au Covid-19, il est invité à se signaler sur TousAntiCovid, qui conserve par ailleurs ses fonctions de traçage par Bluetooth. Dans le cadre du cahier de rappel numérique, l'application va alors collecter sur ses serveurs la liste des identifiants associés aux établissements visités. A aucun moment ne sont affichés les noms de ces établissements. L'identité de la personne positive au Covid-19 n'est par ailleurs jamais partagée.

Alerte orange, alerte rouge

Ces identifiants chiffrés, associés à des lieux ayant été fréquentés par une personne malade, sont ensuite diffusés sur les autres smartphones afin de vérifier si leurs utilisateurs ont enregistré le même identifiant (et donc visité le même établissement) sur la même plage horaire, avec une fourchette de deux heures.

Deux types d'alertes peuvent s'afficher: une alerte orange si une seule personne jugée contagieuse était présente à l'intérieur d'un bar, restaurant ou d'une salle de sport au même moment; une alerte rouge en cas de cluster, défini par la visite d'au moins trois personnes déclarées malades par la suite.

Capture d'écran d'une alerte orange de TousAntiCovid
Capture d'écran d'une alerte orange de TousAntiCovid © François Manens / Numerama

Comme a pu le constater le site Numerama, l'alerte reçue ne mentionne qu'une date de contact "approximative", étalée sur deux jours, afin de limiter au maximum la possibilité d'identifier le lieu concerné. Les conseils habituels accompagnent l'alerte en question: se faire tester et respecter les mesures barrières.

Capture d'écran de l'application TousAntiCovid
Capture d'écran de l'application TousAntiCovid © BFMTV

Dans l'option "Plus", au bas de l'interface de TousAntiCovid, l'utilisateur peut à tout moment consulter le "Journal du cahier de rappel", qui affiche l'ensemble des identifiants des lieux visités, ainsi que la date et l'heure de la visite. Il est possible de supprimer manuellement une visite, à condition d'accepter de ne pas être prévenu en cas d'alerte.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech