BFM Tech

TikTok supprime un hymne nazi devenu viral sur la plateforme

Logo de l'application TikTok

Logo de l'application TikTok - Martin BUREAU © 2019 AFP

Le temps que le réseau social supprime ce morceau antisémite, les clips l'utilisant avaient déjà atteint plus de 6,5 millions de vues.

L'algorithme de TikTok a-t-il contribué au succès d'un hymne nazi? La plateforme a supprimé de son catalogue une chanson aux propos antisémites, devenue virale en l'espace de quelques jours, rapporte la BBC.

Ce titre douteux a été utilisée pour la première fois le 5 juillet dernier par un adolescent britannique. Le clip qui l'accompagnait mettait en scène un robot orné d'une croix gammée, attaquant et tuant des gens. "Nous allons faire un voyage dans un endroit appelé Auschwitz, c’est l’heure de la douche", scandaient les paroles, en référence aux camps de concentration.

Les plus jeunes ciblés

La chanson avait déjà enregistré plus de 6,5 millions de vues à travers une centaine de clips lorsqu'elle a été retirée du réseau social. Parmi les vidéos l'ayant utilisée, un extrait d'un jeu vidéo dans lequel les joueurs tuent des ennemis à l'aide de gaz toxiques, des images d'archives et de documentaires sur l'Holocauste, ou encore une séquence du jeu vidéo Roblox avec un personnage inspiré d'Hitler.

"Cela a été incroyablement pénible de voir cette vidéo Tiktok dégoûtante, qui ciblait des enfant et des jeunes adultes, qui sont les plus impressionnables", a expliqué à la BBC Stephen Silverman, directeur des enquêtes et de l’application de la Campagne contre l’antisémitisme.

Il a précisé que selon des recherches, TikTok est à ce jour devenu "l'un des vecteurs les plus rapides de transmission de mèmes se moquant de l’Holocauste".

Des vidéos boostées par l'algorithme

Selon des experts, le titre a été boosté par l'algorithme de TikTok, qui rend possible une propagation ultra-rapide de mèmes offensants. Car si la plateforme ne communique pas sur sa stratégie, "on estime qu’elle est similaire à d’autres modèles couramment utilisés, qui recueillent des données sur notre consommation de contenu et celle des autres pour influencer le réseau", déclare le spécialiste Michael Priem, directeur général de Modern Impact.

"À mesure que des vidéos spécifiques prennent de l’ampleur, l’algorithme les promeut plus largement sur la plateforme", a-t-il ajouté.

"Nous ne tolérons pas la haine"

Face à ces reproches et accusations, l'application s'est défendue d'être un foyer à contenu offensant et haineux.

"Assurer la sécurité de nos utilisateurs est une priorité absolue pour Tiktok, et nos règles de communauté indiquent clairement ce qui n’est pas acceptable sur notre plateforme", a déclaré un représentant de Tiktok. "Nous ne tolérons aucun contenu qui comprend des propos haineux, et le son en question, ainsi que toutes les vidéos connexes, ont été supprimés".

La plateforme a ajouté quu'elle travaillait constamment pour "faire en sorte que TikTok reste un endroit sûr pour l'expression créative positive".

Nawal Bonnefoy