BFM Business

"Novak et son Ai-Phone", une fiction inédite d'Alain Damasio pour 01net

-

- - Adrien Barbier - Licence CC

Novak, son smartphone et sa vie connectée... L'auteur de science-fiction Alain Damasio livre à 01net un récit d'anticipation inédit sur notre dépendance technologique. Extrait.

Tour à tour téléphone, réseau social, GPS, ordinateur de substitution ou coach sportif, le smartphone est devenu le meilleur ami de l'homme moderne ou presque. Mais jusqu'où va notre dépendance technologique? Notre smartphone et sa myriade d'applications veulent-ils vraiment notre bien?

L'écrivain Alain Damasio, l'un des auteurs français les plus géniaux de la science-fiction, offre à 01net un récit inédit. Un shot littéraire, à la fois drôle et angoissant, qui nous plonge dans les eaux noires de la dépendance technologique... Découvrez un extrait de sa nouvelle inédite.

>> iPhone 6: suivez la keynote d'Apple en direct et en vidéo à partir de 18h30 ici.

"Scarlett"

Novak court. Le quai est désormais désert. La pluie insiste. Les pavés sont luisants et ses baskets couinent de trouille. Il court avec des foulées de 2m02, à une fréquence de trois foulées par seconde, soit 22,1Km/h. Son rythme cardiaque vient de monter à 160 battements/minute, sa sudation frôle les 2 millilitres par centimètres carré de peau. C’est son Ai-Phone qui lui scande tout ça, sans écouteur, par conduction osseuse.

- Novak, tu viens de battre ton record de fractionné. Veux-tu tweeter la nouvelle à tes amis ?

- Derrière, ils sont à combien ?

- Tes concurrents sont à 160 mètres derrière toi. Souhaites-tu définir une ligne d’arrivée virtuelle? Je te propose le Pont Vinci.

- C’est pas… des concurrents… Scarlett.

166 BPM. Puis 172. Novak fléchit. Il jette un œil aux courbes, qui scintillent directement sur ses Gapple Glass. La ligne de Ph s’acidifie, les calories brûlées flambent. Il songe un instant à couper l’Ai-Phone parce qu’il n’arrive plus à écouter, parce que les indications chiffrées lui polluent le cerveau, parce qu’il ne voudrait faire que fuir, fuir, se tailler — mais il n’ose pas couper. Il est 23h50. Il est seul. Et il a deux hommes en chasse derrière lui.

>> Lire la suite sur 01net en cliquant ici.

S. C. avec 01net