BFM Tech

Le Samsung Galaxy Note 7 devient persona non grata tant sur terre que dans les airs

Certains des derniers vaisseaux amiral de la Galaxy Samsung sont équipés de batterie susceptibles... d'exploser.

Certains des derniers vaisseaux amiral de la Galaxy Samsung sont équipés de batterie susceptibles... d'exploser. - LM/01net.com

Suite au problème de batterie identifié la semaine dernière, Samsung se voit contraint de rappeler 2,5 millions d'exemplaires de son dernier smartphone.

Depuis que les problèmes de batterie du Galaxy Note 7 sont connus, les recommandations et les interdictions d'utiliser l'appareil du géant sud-coréen dans les pays où il est déjà en vente sont légion. Et ce, même sur ses propres terres. Ainsi, Samsung appelle aujourd'hui les Sud-Coréens à cesser d'utiliser son dernier smartphone. "Nous conseillons aux consommateurs sud-coréens se servant d'un Galaxy Note 7 de cesser d'utiliser l'appareil et de se rendre dans le point de service après-vente le plus proche pour prendre les mesures nécessaires." écrit la marque dans un communiqué publié sur son site Internet.

Une communication officielle qui intervient quelques heures après la publication d'une alerte émise par la Commission américaine de protection des consommateurs et qui écorne un peu plus l'image du dernier smartphone Android haut de gamme de la marque.

Malgré le danger, le Note 7 continuait de se vendre Outre-Atlantique

En effet, cette nuit, la Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) a émis, via Twitter, une alerte massive puis, a publié une annonce officielle sur son site. Elle y exhorte les utilisateurs à "éteindre leur smartphone et d'arrêter totalement de s'en servir".

L'agence affirme être en discussion avec Samsung pour trouver des solutions et organiser conjointement un rappel massif des appareils aussi vite que possible. Ce type de procédure aurait comme corollaire de rendre temporairement le Galaxy Note 7 illégal sur le sol des Etats-Unis, tant à la vente qu'à l'utilisation.

La division américaine de Samsung n'a pas tardé à joindre sa voix à celle de la CPSC en publiant, à son tour, un communiqué officiel. Tim Baxter, Président de Samsung Electronics America, demande "à tous les utilisateurs d'éteindre leur Galaxy Note 7 et de les rapporter chez leur revendeur immédiatement" et ajoute "les appareils seront remis en circulation et échangés dès que tout sera conforme avec les procédures de CPSC".

Il conclut également qu'en attendant, les utilisateurs pourront bénéficier d'un échange contre un autre appareil de la famille Galaxy, un S7 ou un S7 Edge, avec un éventuel remboursement de la différence.

Galaxy Note 7 : interdit de vol depuis trois jours

Et ceci n'est que la résultante d'autres alertes, émises tant par des organismes américains que ceux d'autres nations. Ainsi, jeudi, la FAA (l'autorité fédéral de l'aviation américaine) recommandait de ne pas allumer le terminal dans l'avion et de ne pas le laisser dans la soute, dans un bagage. Puis, les compagnies aériennes Qantas et Virgin Australia ont demandé à leurs passagers de ne pas utiliser ou recharger les appareils à bord.

Enfin, ce même jour, le site Fox 13 News, rapportait qu'un américain de Floride accusait le téléphone de Samsung d'avoir explosé dans sa voiture, entraînant la destruction de celle-ci par les flammes.

-
- © Facebook/Nathan Dornacher

Vendredi, c'était au tour du ministère des Transports du Japon d'émettre une alerte concernant le smartphone coréen et de demander aux compagnies japonaises de sensibiliser leurs passagers aux risques encourus en cas d'utilisation. Et ce, alors que le Galaxy Note 7... ne soit pas encore disponible dans l'archipel nippon. On n'est jamais trop prudent ! Vendredi toujours, la compagnie Etihad Airways annonçait -elle aussi- prendre des mesures pour éviter que les Galaxy Note 7 ne soient utilisés à bord de ses appareils. Puis, une grande majorité de compagnies européennes (dont Air France) se sont chargées de relayer les messages de la FAA, via leurs applications d'embarquement pour smartphones et, bien évidemment, leurs sites Internet.

Enfin, rappelons que le Galaxy Note 7 de Samsung n'est toujours pas disponible en France et que, pour palier tout problème de batterie et éviter tout accident, la firme coréenne a décidé de retarder sa mise en vente, le temps de procéder aux vérifications idoines.

Sources :
The Verge, AFP, Consumer Reports