BFM Business

Quand Pierre Salviac conseillait aux femmes journalistes de "baiser utile"

-

- - -

SÉRIE D'ÉTÉ: LES STARS DANS LE PRÉTOIRE. Le 9 mai 2012, François Hollande vient d'être élu Président et dans un tweet le journaliste sportif conseille aux femmes journalistes de "baiser utile" pour devenir première Dame comme Valérie Trierweiler. Son employeur RTL le vire sur le champ. S'en suit un long procès.

Nous allons vous parler d'un temps que les moins de six ans ne peuvent pas connaître. Un temps où François Hollande était président de la République, et où Valérie Trierweiler était sa compagne. Un temps où il était malvenu de se moquer de cette première Dame.

Le 9 mai 2012, trois jours après l'élection du nouveau président, le journaliste sportif Pierre Salviac commet le tweet suivant (effacé depuis):

"À toutes mes consoeurs, baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première dame de France ;-)"

Le tweet soulève une indignation immédiate, notamment au sein de RTL, la radio qui emploie Pierre Salviac comme consultant, notamment dans On refait le match, et a déjà eu moult problèmes avec de précédents tweets douteux. Jacques Esnous, directeur de l'information de RTL, répond:

Pierre Salviac efface son tweet, et s'excuse:

Malgré cela, RTL annonce le soir même "mettre un terme à toute forme de collaboration avec Pierre Salviac à compter de ce jour". Une lettre lui est envoyée pour "résilier son contrat de consultant sportif", au motif que:

"les propos insultants, sexistes, vulgaires et discriminants à l'égard des femmes en général, et des femmes journalistes en particulier, publiés sur Twitter en qualité de journaliste à RTL, sont de nature à porter gravement atteinte à l'image et à la réputation de notre station et de sa marque".

Jacques Esnous précise sur Twitter:

Pierre Salviac accepte la sanction:

Plus tard dans la soirée, Pierre Salviac écrit à Jacques Esnous:

"On ne va pas se raconter d'histoires: si j'ai écrit ce tweet, c'est que quelque part, je pensais ce que j'écrivais. Mais, exilé en province, j'ai perdu de vue que j'étais une voie de RTL, et j'ai commis une faute. J'assume la conséquence. [...]
Avec la politique, j'entretiens des relations difficiles, dans un pays qui s'autorise tout contre les hommes (voir DSK) [...]
En attendant, je vous remercie pour votre confiance. J'ai été un honoré d'avoir été votre collaborateur, et je garderai un bon souvenir de ces six ans passés avec vous. Avec ma gratitude."

Salviac retourne sa veste

Mais, un mois après, Pierre Salviac se ravise. Au lieu d'accepter la sanction, il décide de la contester. Le spécialiste du rugby attaque donc RTL devant le tribunal de grande instance de Paris. réclamant 36.350 euros de dommages, en réparation de son préjudice moral et d'image. Il argue que son tweet était personnel et "sans aucun lien avec son activité à RTL". Qu'il participait ainsi "au débat d'idées et d'opinion". Et qu'enfin "RTL a régulièrement toléré de la part de certains chroniqueurs des 'dérapages' publics autrement plus répréhensibles". Il fait notamment allusion aux propos tenus à la même époque par Eric Zemmour sur la même antenne:

"Christine Taubira sait redevenir douce et compatissante, compréhensive, une maman pour ses enfants. Ces pauvres enfants qui volent, trafiquent, torturent, menacent, rackettent, violentent, tuent aussi, parfois. Ils sont encore des adolescents, mais certains sont encore des chefs de gangs redoutés. [...]
Pour Christine Taubira, ces pauvres enfants sont les victimes d'une société qui les rejette par xénophobie et racisme. En quelques jours, Christiane Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues, sont dans le bon camp à protéger. Les hommes blancs dans le mauvais. Après tout, les femmes votent majoritairement à gauche depuis 1981, et dans les banlieues, Hollande a obtenu des scores de dictateur africain".

Las! Le spécialiste sportif se fait renvoyer intégralement dans ses buts par le tribunal:

"Pierre Salviac se présentait sur son compte Twitter comme 'journaliste, vanneur, persifleur, chroniqueur, RTL + l'Equipe TV, Red chef www.de-voyageurs-a-voyageurs.fr, Hobby La politique décodée à ma façon'
Les propos incriminés ont été publiés sous une signature faisant expressément état de la qualité de 'chroniqueur RTL'.
Le tweet litigieux vise le cliché machiste et sexiste de la femme qui, pour parvenir à ses fins, ne peut recevoir qu'un seul conseil, celui de 'baiser utile'. Un tel message, aussi grossier dans la forme qu'outrageant dans le fond à l'égard des femmes, ne peut aucunement participer au débat d'idées et d'opinion.
C'est à juste titre que RTL soutient que les seuls propos polémiques tenus par Eric Zemmour concernant Christiane Taubira, s'ils ont pu choquer et indigner, relevaient de la polémique politique, du débat d'opinion, et de la critique idéologique".

RTL, qui réclame 20.000 euros pour atteinte à son image, est aussi débouté.

Double défaite

Mécontent, Pierre Salviac se tourne alors vers les prud'hommes, réclamant 118.200 euros, en se basant sur une rémunération de 3.950 euros bruts par mois. Le journaliste, qui était employé via des contrats de consultant d'une durée d'un an, demande à ce que ces contrats soient requalifiée en CDI. Mais il perd à nouveau. Pour les prud'hommes, si Pierre Salviac saisit d'abord le tribunal de grande instance, c'est qu'il considère que son contrat avec RTL n'était pas un contrat de travail, et donc ne relevait pas des prud'hommes...

Refusant la défaite, Pierre Salviac fait appel, mais son appel est jugé caduque pour des raisons de forme. Après cette défaite, le journaliste continuera à participer quelque temps à l'Equipe du soir puis quittera progressivement les micros...

Contacté, l'avocat de Pierre Salviac, Me Basile Ader n'a jamais répondu.
Jamal Henni et Simon Tenenbaum