BFM Tech

Pourquoi le piratage de l’Américain Garmin a cloué des avions au sol

CC, Aleix Cortés (Flickr)

CC, Aleix Cortés (Flickr) - CC, Aleix Cortés (Flickr)

L’entreprise spécialisée dans les outils de navigation et les produits connectés pour le sport a été victime d’une cyberattaque majeure.

Quelques jours après un piratage massif, l’entreprise Garmin commence à sortir la tête de l’eau. Le spécialiste des outils de navigation a été touché par un logiciel malveillant, prenant la forme d’un rançongiciel. Souvent utilisés par les pirates pour soutirer de l’argent à des entreprises ou à des organismes publics, ces virus chiffrent les données de leurs victimes, incitées par les hackers à payer une rançon pour les récupérer. Pendant plusieurs jours, Garmin a été contraint de couper l’ensemble de ses services connectés, y compris dans le domaine de l’aviation.

Mise à jour des données obligatoire

Comme le rapportait le compte Twitter Garmin Aviation ce 23 juillet, une “panne” informatique perturbait le fonctionnement de l'application Garmin Pilot, destinée aux pilotes d’avion, empêchant ces derniers d’établir leurs plans de vol. Alors que la situation semble progressivement revenir à la normale, le site américain Wired évoque les conséquences concrètes de ce piratage.

Parmi les principaux problèmes rencontrés par les pilotes d’avion, une impossibilité de mettre à jour la base de données du système de navigation de Garmin. Une procédure pourtant obligatoire aux yeux de la FAA (l'agence fédérale américaine de l'aviation), afin que les vols puissent être organisés en fonction des informations de navigation les plus récentes. Wired évoque notamment le cas d’une école de pilotage du Colorado qui n’a pu faire voler un de ses avions à cause de cette impossibilité de mise à jour.

Parallèlement aux pilotes, les utilisateurs de montres connectées de Garmin ont rencontré des difficultés pour accéder aux services en ligne de l’entreprise. Touchée dans son ensemble, la firme a également dû bloquer l’accès de ses propres salariés, afin de limiter la contamination de ses outils informatiques par le virus.

Malgré l’importance de cette cyberattaque, Garmin assure n’avoir pour l’heure “aucune indication” que les données de ses clients, notamment de paiement, aient pu être compromises.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech