BFM Tech

Piratage massif de comptes Twitter aux États-Unis: trois personnes inculpées au total

Twitter a été victime d'un piratage le mercredi 15 juillet 2020

Twitter a été victime d'un piratage le mercredi 15 juillet 2020 - Alastair Pike © 2019 AFP

Trois personnes dont un mineur de 17 ans ont été inculpées après le piratage massif de comptes Twitter de personnalités américaines, parmi lesquelles Barack Obama, Elon Musk ou encore Joe Biden et Bill Gates.

Trois personnes au total, dont une domiciliée au Royaume-Uni, ont été inculpées vendredi aux Etats-Unis pour le spectaculaire piratage mi-juillet de comptes de célébrités sur Twitter, a annoncé vendredi le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

"Mason Sheppard, alias 'Chaewon', 19 ans, domicilié au Royaume-Uni, a été inculpé pour complot en vue de commettre une fraude électronique, complot en vue de commettre un blanchiment d'argent et accès intentionnel à un ordinateur protégé", détaille le texte.

Un mineur considéré comme le cerveau du piratage

Nima Fazeli, alias "Rolex", 22 ans, d'Orlando, en Floride, est lui soupçonné d'avoir aidé et encouragé l'accès intentionnel à un ordinateur protégé. Le troisième accusé, un mineur de 17 ans dont l'identité avait été dévoilée plus tôt avant que la justice américaine ne décide de taire son nom, est considéré comme le cerveau de l'opération.

Le jeune homme, arrêté à Tampa en Floride tôt ce vendredi, est accusé d'avoir usurpé l'identité de personnalités, dont l'ancien président Barack Obama ou le patron de Tesla Elon Musk, et d'avoir publié des messages en leur nom demandant aux victimes d'envoyer des bitcoins, une crypto-monnaie. Il aurait ainsi récolté plus de 100.000 dollars en une journée.

"Il existe une croyance erronée au sein de la communauté des hackers criminels selon laquelle des attaques comme le piratage de Twitter peuvent être perpétrées de manière anonyme et sans conséquence", a déclaré le procureur américain David Anderson, officiant à Tampa, en Floride. "Je veux dire aux contrevenants potentiels, enfreignez la loi et nous vous trouverons", a-t-il lancé, cité dans un communiqué.
Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV