BFM Business

Videofutur lance une offre Fibre à 39,90 euros

-

- - Videofutur

Le site de VoD proposera à partir du 1er octobre un abonnement triple play très haut débit en s’appuyant sur le réseau de l’opérateur Covage. L'offre ne sera accessible que dans une poignée de villes, pour le moment.

Orange, Numericable-SFR, Bouygues ou Free rivalisent depuis l’année dernière en termes d’offres attractives sur la Fibre. Un outsider se lance à son tour sur le créneau : le site de VoD Videofutur, qui commercialisait déjà jusqu’à maintenant une box TV.

Cette fois, il s’agit carrément de lancer une offre complète très haut débit triple play à 39,90 euros par mois comprenant internet, le téléphone et la télévision. Elle est accessible directement sur le site de Videofutur et sera disponible à partir du 1er octobre.

L’offre comprend :

- un accès internet jusqu’à 200 Mbit/s en débit descendant, et 200 Mbits/s en débit montant.

- plus de 60 chaînes en TV HD dont la TNT, des services de Replay et de télé à la demande, des applis TV comme Euronews et Dailymotion et bien entendu l’accès illimité au catalogue vidéo de Vidéofutur (1000 dessins animés grand public par mois, 10.000 films et séries renouvelés chaque mois en partenariat avec Filmo TV et 10.0000 films et séries en VOD HD à la carte).

Le téléphone illimité vers les fixes et les mobiles

Côté tarifs, Videofutur se situe plutôt au-dessus des autres opérateurs qui proposent tous un abonnement d’entrée de gamme moins cher. Bouygues commercialise sa Bbox Miami à 25,99 euros par mois, Free sa Freebox mini 4K à 29,90, ou encore RED by SFR à 31,99 euros par mois. Sosh d’Orange, propose lui un forfait quadruple play à 39,99 euros.

Mais le gros hic, c’est que le forfait de Videofutur n’est accessible pour le moment que dans une poignée de villes dans l'Essonne, la Seine-et-Marne et le Nord: Corbeil-Essonnes, Etiolles, Le Coudray-Montceaux, Soisy-sur-Seine, Coudekerque-Branche, Saint-Pol-sur-Mer, Cappelle-La-Grande, Fort-Mardyck, Bailly-Romainvilliers, Cesson, Vert-Saint-Denis et Chevry-Cossigny.

Pourquoi? Tout simplement parce que Videofutur s’appuie sur les infrastructures de son partenaire Covage, un petit opérateur qui loue ses services aux collectivités locales. La société précise toutefois qu’elle devrait accéder avant la fin de l’année à d’autres territoires en s'appuyant sur de nouveaux partenaires.

Amélie Charnay